[Test] Garmin Forerunner 225 : le cardio au poignet

AVERTISSEMENT : l’électronique grand public, et surtout les objets connectés, sont en constante évolution au niveau de leur logiciel interne et des logiciels compagnons. Il est donc important de replacer ce test dans le temps. Dans la version de l’article que vous lisez, le logiciel interne de la Forerunner 225 est en V.2.30 (Juillet 2015). Je fais des mises à jour datées si les apports et corrections remettent fondamentalement en cause ce que j’ai écrit. 

Sommaire :

Edit Février 2016 : moins d’un an après sa sortie, la 225 a déjà sa remplaçante, la 235. Du coup on la trouve assez facilement en promo. En particulier chez i-Run qui la fait à 249€ (voir lien en fin d’article).

Contexte

J’avais quitté le monde des montres de sport Garmin sur une déception, quasi amoureuse, suite à un problème technique avec ma Fenix 2. Celle-ci remplacée par le SAV a fait un heureux, mon acheteur qui n’a visiblement aucun problème avec la montre neuve renvoyée. Impatient, j’étais passé à la concurrence avant de faire jouer la garantie. J’en ai parlé ici, je n’ai pas arrêté de faire des comparaisons entre ma récente Suunto Ambit 3 Peak et ce que je connaissais de Garmin après la 310XT et la Fenix 2. Bien sur, nous parlons là de montres haut de gamme, gavées de fonctions pour geek, trailer et triathlète. Reste que j’ai une autre part de moi qui aime bien les petites montres simplissimes à l’instar de la TomTom runner par exemple. Ce genre de montre que l’on met et, un clic sur un bouton plus tard, on est en train … de courir. L’essentiel quoi.

@garmin #forerunner225 avec cardio au poignet en test.

Alors je suis plutôt enthousiaste quand on me demande de tester une Garmin de milieu de gamme, qui plus est la première que j’essaie avec un capteur pour mesurer la fréquence cardiaque au poignet : la Forerunner 225, FR 225 pour les fainéants qui écrivent des blogs. C’est encore une fois la technologie de Mio,  déjà présente sur les Tomtom  Cardio ou la Espon SF810B, qui est utilisée.

Le capteur optique Mio

Le capteur optique Mio

Je décide d’écrire un test selon plusieurs niveaux de lecture. Je sais que certains ne seront intéressés que par une seule information : est-ce que la mesure de la Fréquence cardiaque, ci-après FC, est fiable comparée à une ceinture pectorale ? Il est à noter que cette dernière n’est d’ailleurs pas toujours si fiable que ça. On est loin de la précision du domaine médical. A l’époque des premiers bracelets et montres Mio, puis à l’époque de la TomTom Cardio, beaucoup d’encre a coulé sur le sujet. Certains pensaient même ne pas être morphologiquement ou biologiquement faits pour cette technologie. Je vais donc me faire une vraie idée en courant avec deux montres et capteurs, un pectoral pour l’Ambit 3 et la FR 225. Vous pouvez donc sauter tout l’article jusqu’au paragraphe correspondant que je réserve pour la fin. Cela vous fera gagner du temps et on est tous un peu des obsédés du chrono non ?

Une excellente première montre GPS ?

Après, j’espère que j’ai toujours des lecteurs qui découvrent le monde des montres GPS-Cardio pour la course à pied. Pour cela, je vais refaire une passe sur ce que j’ai vu comme fonctionnalités, pour mon usage courant en entrainement. Etant donné ma connaissance et mon appréciation de l’offre Garmin, je peux déjà vous dire que je n’ai pas été déçu par cette FR 225.

La FR 225 est logiquement une déclinaison de la FR 220 sortie l’année dernière. Sauf qu’entre temps, Garmin s’est lancé dans le suivi d’activité quotidienne (tracking) en mettant la technologie de son bracelet Vivofit partout. La 225 ne fait pas exception. Ayant perdu mon fidèle compagnon de trackage d’oisiveté et de sommeil , mon Withings Pulse, mort dans une perfide machine à laver, et étant toujours persuadé que cela peut être utile même à un « super sportif », cela me donne l’occasion de parler également de cette utilisation. J’y pense surtout parce que la FR 225 vient encore de me bipper un message « Bougez » me trouvant un peu trop planté sur mon fauteuil de bureau aujourd’hui. Comme je l’ai déjà dit, il n’y a rien de plus oisif qu’un sportif quand il ne fait pas de sport. Et je suis en semaine pré-course, donc je fais du jus en mangeant des pâtes, ou quelque chose dans le genre.

Euh, je me fais rappeler à l'ordre là ! Je suis en tapering cette semaine, espèce de machine diabolique.

Euh, je me fais rappeler à l’ordre là ! Je suis en tapering cette semaine, espèce de machine diabolique !!!

Le déballage

Je ne sais pas pourquoi je m’obstine à faire un chapitre ouverture de la boite, « unboxing » in english, je ne lis jamais ça sur les blogs de références. Bon en gros, il y a une montre et un câble. Celui-ci ressemble à celui de feu-ma Fenix 2. Le connecteur est plat, on pose la montre dessus et il se fixe par une articulation. Pas de pince barbare qui ne tient jamais. Un avantage si on veut la recharger pendant qu’on avance, lors d’un trail un peu long par exemple. Tiens, est-ce une montre adaptée au trail ? Elle n’est clairement pas taillée pour ça si on en croit les données constructeurs sur l’autonomie, 8h maximum. Mais en la testant sur une vraie course longue, j’ai eu quelques bonnes surprises.

Une montre, un câble. Une impression que ça fait peu, qu’il manque quelque chose. Ah ben oui, la ceinture pectorale pour le cardio-fréquencemètre devenue inutile. C’est tout le propos de ce modèle.

IMG_3572

Il y a un mini guide de démarrage rapide. Bon cela suffit pour démarrer et partir sur une première session mais allons plutôt vite télécharger le manuel complet. Sinon c’est tout.

La montre est très sobre et classique dans son design plutôt réussi. L’écran LCD couleur, dont on peut choisir la couleur thème, est sympa même si je suis souvent obligé d’allumer le rétro-éclairage pour le lire. Mais l’autonomie en mode montre, donnée pour 6 semaines, est à ce prix de faible luminosité. Avec ses 54g, elle est beaucoup plus légère que ce à quoi j’ai l’habitude, étant faite majoritairement de plastique. A ce sujet, la vitre plastique de l’écran se salit très vite. Bref, entre ça et la luminosité faiblarde, j’ai quelques réserves sur la lisibilité quand je cours. Mais rien de grave. D’autant que Garmin a eu la bonne idée de mettre les écrans que l’on utilise en activité en noir sur fond blanc donc beaucoup plus lisible. Les écrans d’alarme par contre reste blanc sur noir et les plus petites écritures sont souvent un peu difficiles à lire pour mes yeux de 48 ans.

Le bracelet est très confortable et réglable de façon précise. L’arrière de la montre est entourée d’une bande de caoutchouc qui amène un confort supplémentaire, même si elle sert surtout à éviter tout lumière parasite vers le capteur optique pour le cardio-fréquencemètre. Je me rappelle que certains tests indiquaient que l’on devait vraiment bien serrer les bracelets des montres à capteur optique. Je n’ai pas eu besoin de faire cela. Je déteste faire ça de tout façon. Surtout sur un trail long, avec beaucoup de transpiration, donc un gros risque d’irritation.

Garmin Connect

Aujourd’hui, quand on sort une montre de sport, la partie matérielle ne suffit plus. On attend beaucoup du logiciel. Aussi bien celui contenu dans la montre que les logiciels dit  « compagnons » dans le monde des objets connectés. Il vous faut au minimum un site internet, un moyen de connecter la montre à celui-ci (un « driver » comme on disait dans les années 90) et il vaut mieux aussi proposer une déclinaison du tout sous la forme d’une application mobile, pour iPhone et Android, voire Windows Phone, ce qui reste rare.

Vous allez donc dans l’ordre devoir :

  • télécharger et installer le logiciel Garmin Express (le driver)
  • créer un compte utilisateur sur le site Garmin Connect.
  • connecter et enregistrer la montre sur votre compte.
  • mettre à jour le logiciel interne qui a surement évolué.
  • installer Garmin Connect Mobile sur vote smartphone.
  • appairer votre montre à l’application via le désormais classique Smart Bluetooth.

À une époque, on s’arrachait les cheveux pour faire ça chez Garmin. Là, soit c’est moi qui ait l’habitude, soit qu’ils ont fait des progrès dans le sens où tout a marché du premier coup. Bien sur, mon compte Garmin Connect existe déjà.

A quoi ça sert tout ça ?

J’ai une amie qui n’utilise jamais Garmin Connect mais n’oublie jamais sa montre 910XT pour tous ses entrainements running, vélo ou natation. Donc on peut se poser la question de l’utilité. Pour la faire courte, Garmin Connect, web ou mobile, va apporter un certain nombre de services complémentaires pour votre entrainement super structuré, comme je ne doute pas qu’il le devienne si ce n’est pas le cas. Vu le prix de la montre, et le fait qu’il existe plus simple et moins cher – Garmin Forerunner 15 par exemple – , j’espère que vous avez envie d’un outil au top du « quantified self », c’est à dire analyse de données personnelles.

Vous allez donc « synchroniser » vos sessions enregistrées sur la montre, vos activités en Garminophile dans le texte, avec votre compte Connect. Vous pourrez admirer votre tracé GPS sur une carte et analyser les variations de votre vitesse ou de votre fréquence cardiaque sur de jolies courbes. Et ce, soit sur votre ordinateur , soir sur votre smartphone en vacances. Elle est pas belle la vie ?

 

L'application mobile Garmin Connect fait le job.

L’application mobile Garmin Connect fait le job pour analyser vos activités.

Mais ce n’est pas tout. Une des caractéristiques les plus appréciées chez Garmin est la possibilité de créer des entrainements fractionnés complexes et de les télécharger, pour se laisser « coacher » par la montre. Celle-ci communique avec vous à travers ses bips, son vibreur et des messages à l’écran pour vous indiquer quand vous changez d’intervalles.

Depuis 3 ans, j’ai une bonne bibliothèque de séances de fractionnés, VMA courte, seuil, fartlek, pyramide vélo, home trainer … La bonne nouvelle est qu’ils marchent nickel sur la Forerunner 225. Alors que tout à été créé pour des modèles plus haut de gamme. Un très bon point donc.

Concrètement, vous devez créer des intervalles de course, de récupération ou de repos en spécifiant une durée ou une distance et une cible : plage de fréquence cardiaque, allure/vitesse ou cadence. Vous pouvez agencer vos intervalles en créant des boucles de répétitions qui peuvent s’imbriquer. En bref, créer un 2x5x400m en zone de FC Maximum est un jeu d’enfant.

Pour en savoir plus, vous pouvez lire mon tutoriel sur le sujet.

Garmin Connect entrainement

L’éditeur d’entrainement fractionné

A noter qu’il est possible d’activer, directement dans la montre, des alarmes spécifiques sur une zone de FC, une alternance d’allure rapide/lente ou une alternance marche/course sans passer par l’éditeur d’entrainement. Dans certains cas, cela peut rendre des services. Comme inclure une partie « allure spécifique course » au milieu d’une sortie longue. Personnellement, j’utilise volontiers une alarme sur la FC en trail.

On peut regretter que l’éditeur d’entrainement ne soit pas (encore) disponible sur l’application mobile ou même sur la montre, comme c’était le cas sur ma 310XT. Ceci dit, il existe un menu « fractionné » simplifié : échauffement, intervalles rapide/récupération x nombre de répétition et refroidissement, facilement paramétrable sur la montre pour un 30/30 ou un 10×400 au débotté.

Pour revenir à la partie logiciel, je ne vais pas détailler ici toutes les fonctions de Garmin Connect mais sachez que la récente version propose en vrac de gérer : votre équipement (chaussures …), votre calendrier et votre plan d’entrainement, vos objectifs, vos dépenses en calories … Sans oublier que c’est également un vrai réseau social où vous pouvez poster des messages et avoir des amis. Personnellement, j’utilise déjà suffisament Strava qui a l’avantage d’être compatible avec toutes mes marques de montre, dont Garmin bien sur. Je reviendrai plus tard sur les fonctions spécifiques de suivi quotidien de l’activité et du sommeil.

Garmin a été un des pionniers dans le service connecté lié à des GPS de sport et ils ont su prendre les bonnes idées qui devenaient incontournables chez les autres. Donc oui, cela ressemble beaucoup à ce que vous pouvez trouver ailleurs, mais c’est bien fait. Et puis, encore une fois, rien que l’éditeur d’entrainement est toujours au dessus du lot.

Run, Run and Run !!!

Habitué aux montres dites « multisport », y compris chez TomTom, je ne retrouve ici aucune mention de fonctions spécifiques à la natation (détection de la nage, comptage de longueur) ou au vélo (couplage d’un capteur de cadence, puissance…). Ici on est dans une pure montre pour la course à pied. Vous pouvez toujours nager en eau libre en utilisant le GPS, elle est étanche à 50m. Ceci dit, le capteur optique ne marche pas dans l’eau. Mais si le premier écran que vous voyez en allumant la montre contient une gros message « RUN », ce n’est pas pour rien. Voilà c’est dit.

Si l’on est en mode montre, un double appui sur le bouton rouge, dont l’icône représente un petit runner,  donne accès à l’écran « RUN ». Il suffit d’appuyer sur le petit runner pour démarrer une activité. Euh, après avoir attendu que tous les voyants du dessus soient au vert : le coeur du capteur cardio mais aussi et surtout le signal des satellites pour le GPS. Ah l’accroche du GPS !!! J’avoue que j’attends Garmin au tournant sur ce sujet qui n’a jamais été leur point fort, en tout cas sur les 2 modèles que j’ai eu et qui n’ont jamais tenu la moindre comparaison avec Suunto ou TomTom. Mais à chaque génération, on dit qu’ils ont progressé sur le sujet. Alors ?

La plupart du temps je suis bluffé par la quasi-immédiateté de l’accroche de satellite sur la FR 225. Bien sur, j’ai pris soin de synchroniser la montre avec l’application mobile avant. Je n’ai pas trouvé de mention de cela mais je pense qu’aujourd’hui, tout GPS peut gérer un éphéméride des satellites que l’on récupère sur internet via la connexion du smartphone. Mais il y a toujours une séance où je vais me retrouver perplexe devant les soi-disant progrès de Garmin sur le sujet. Un entrainement dans le Parc de Saint-Cloud, donc en sous-bois, par temps nuageux/pluvieux m’a donné un signal satellite au bout de 6 mn. OK, avec la Fenix 2 mon record, par condition similaire, était de 25 mn. Avec 6 mn, on est loin de l’inacceptable. On est juste dans l’énervant. Ceci dit, sur plus de 10 sessions, cela ne m’est arrivé qu’une seule fois.

Une fois le GPS prêt, on peut partir. A noter que vous pouvez toujours partir sans patienter pour les satellites. Surtout si vous êtes à l’intérieur prêt à courir sur un tapis. Ca ne sert à rien d’avoir un GPS. Je préfère préciser 🙂 Là, c’est l’accéléromètre interne de la FR 225 qui va prendre le relais en extrapolant la distance en fonction de vos mouvements de bras. OK, je vois d’ici votre scepticisme. Alors, vu que j’ai souvent utilisé cette fonction chez mon kiné, je peux vous dire que l’auto-étalonnage qui fait que la montre garde en mémoire la distance que vous parcourez à chaque balancement du bras en fonction de l’allure finit par donner des résultats relativement acceptable. Sauf si vous travaillez à cadence fixe, ce que je compte me remettre à faire pour alléger ma foulée quelle que soit le terrain. Mais bon, cela rend service de pouvoir se passer provisoirement du signal GPS. Je n’ai pas testé la perte de signal lors d’une activité pour voir si l’accéléromètre prenait le relais. Ou alors à l’insu de mon plein grès et je n’y ai vu que du feu. Il faut dire que quand on n’est plus dans l’écran d’accueil « Run », on ne voit plus le voyant indiquant qu’on a bien le signal GPS.

Ma montre personnalisée

Chez Garmin, la personnalisation fait aussi partie de l’ADN. ils ont d’ailleurs été souvent copiés par la concurrence. On retrouve donc ici la possibilité d’afficher les données que l’on veut dans des écrans pendant notre activité.

Bien sur, le choix ne ressemble pas aux 3 pages de données affichables que l’on voit dans les manuels des Fenix ou autre 620 ou 920XT. Encore une fois, ici, on va à l’essentiel : vitesse/allure, actuelle, moyenne ou sur le tour/lap, distance, chrono, fréquence cardiaque actuelle ou moyenne, cadence. Et les calories consommées. Le truc super utile au beau milieu d’une séance de VMA. Quoique sur un trail long, ça pourrait être utile. Tiens d’ailleurs, est-ce une montre adaptée au trail ?

2 écrans paramétrables pour choisir les données qui vous sont le plus utiles.

2 écrans paramétrables pour choisir les données qui vous sont le plus utiles.

En plus des 2 écrans paramétrables, vous disposez d’une écran graphique montrant votre FC et un code couleur pour indiquer l’intensité par rapport à votre fréquence maximale ou votre fréquence de réserve ou %RFC, fonction du maxi mais aussi de la fréquence cardiaque au repos. Un autre écran vous indique cela en numéro de zone de FC.

Vous avez également un écran Horloge. Chaque type d’écran étant désactivable. Autant dire que cela reste simple et super efficace. Ca a toujours été une de mes fonctions préférées chez Garmin (et une des choses qui me gène le plus chez TomTom, les écrans à données fixes difficilement consultables quand on court).

L'écran cardio vous indique dans quelle zone vous êtes.

L’écran cardio vous indique dans quelle zone vous êtes.

Pour revenir aux zones de FC, vous pouvez les calculer en fonction de votre FC max et FC repos dans les paramètres. Ou les régler manuellement vous-mêmes si vous disposez de mesures précises ou de recommandations de votre coach. La montre vous permet de spécifier 5 zones classiques : Echauffement, Footing, Aérobie, Seuil et Maximum.

Etant passé sur un entrainement plutôt typé trail, et donc souvent calibré en % FCmax plutôt qu’avec la VMA, comme il est de coutume en course sur route, cette petite FR 255 a tout ce qu’il faut pour moi.

J’apprécie également le fait que l’accéléromètre interne, utilisé pour compter les pas en mode activité quotidienne, soit aussi utilisé pour afficher la cadence de course. En ce moment, mes coachs me demandent de retravailler cette cadence, associer à une bonne posture, pour alléger ma foulée et économiser l’énergie. Pratique que j’ai un peu perdu depuis mon expérimentation du Chi-running. Garmin semble avoir saisi l’importance du travail de la dynamique de course sur ses modèles haut de gamme. Ici on a une déclinaison simple mais largement suffisante pour un bon contrôle. J’ai donc essayé de régler ma cadence en mode « valse » en alternant chaque seconde Gauche-Droite-Gauche puis Droite-Gauche-Droite, ce qui donne une cadence théorique idéale de 180 pas par minute (3 pas par seconde). Et j’ai bien vérifié que la mesure de la cadence sur la FR 225 était dans le clous.

Mes usages principaux

Comme pour mes autres tests, je vais me concentrer sur les usages réels dans le cadre de mon entrainement plus qeu sur des fonctions dont je n’ai pas grande utilité.

Tout d’abord, la piste. J’y vais comme beaucoup de coureurs pour travailler le fractionné court, soit en intervalles de temps (30 secondes rapides, 30 secondes récup), soit en distance (10x400m). Dans le premier cas, je peux programmer un entrainement sur Garmin Connect et la montre bippera à chaque intervalle de 30 secondes. Et à chaque fin d’intervalle, la montre va créer un « tour » ou « lap » en anglais. Pour ceux qui débutent, si vous entendez le verbe « lapper » dans une conversation de runners, cela n’a rien à voir avec un chat qui boit du lait.

Dans le second cas, si j’ai une piste de 400 m, je ne vais pas faire confiance au GPS pour me dire que j’ai couru 400 m. D’autant que dans une boucle la précision de nos GPS de sport s’envole vite. Par contre, je veux bien marquer les fins de « lap » pour les analyser plus tard : « ai-je été régulier pendant tous les intervalles ? ai-je respecté les objectifs en allure ou FC ? … ». Pour cela, je peux marquer un tour manuellement. Une fonction que vous devez normalement trouver sur toute montre de sport.

Le cardio réagit bien. Ici on voit un 5x1mn/1mn suivi d'un 6x30"/30"

Le cardio réagit bien. Ici on voit un 5x1mn/1mn suivi d’un 6×30″/30″

A noter qu’en sortie longue ou en trail, je peux activer l’auto-lap sur une distance. Par exemple, tous les kilomètres pour vérifier la dérive de mon allure moyenne. Utile en trail où cette dérive peut-être importante selon le dénivelé. Mais est-ce une montre que j’amènerais en trail ?

Bien sur, je ne fais pas que des séances de fractionnés ou des sorties longues en trail. Pour mes footings parisiens, j’appuie sur start et je cours. La montre dispose du paramètre classique « auto-stop » qui arrête le chrono quand on n’avance plus. Utile dans un environnement urbain à feux rouges.

Voilà, j’ai tout ce qu’il me faut pour mes besoins courant d’entrainement. Il manque bien sur le suivi d’une trace GPS ou la navigation vers un point GPS, que j’utilise souvent pour mes sorties dans les bois. Et les fonctions pour mes séances de vélo. Donc oui, quelque part, et parce que ma pratique est surtout trail, cette montre manque de fonctions qui me sont utiles et qui sont disponibles dans les modèles qui valent minimum le double chez Garmin ou autres. Mais elle couvre tout à fait le besoin de beaucoup de coureurs qui s’entrainent sérieusement.

Après, si vous voulez encore plus de données sur votre dynamique de course, il faut passer au modèle 620. D’ailleurs, à quand la 625 avec cardio au poignet ?

Pour les accrocs à la performance, il n’y a pas non plus de fonction de type Virtual Partner ou Virtual Racer. Le premier étant une fonction qui existe de manière basique dans le modèle équivalent chez TomTom, c’est à noter. Pour ceux qui ignorent de quoi je parle, le Virtual Partner, présent sur beaucoup de modèle Garmin depuis longtemps, court à une allure constante contre vous. Cela vous permet de vous positionner par rapport à une allure moyenne. Bon si vous retenez votre allure cible, sur un marathon par exemple, cela reste un gadget. Mais j’avoue m’en être beaucoup servi sur mes premières courses sur route, comme un meneur d’allure personnel. Moins sympa qu’un meneur d’allure humain mais surement régulier comme une horloge. Le Virtual Racer, présent sur certains modèles haut de gamme, rejoue une de vos activités ou celles d’un ami, avec tous les temps, y compris les arrêts au ravito …. En clair, vous refaites la course en essayant d’améliorer la performance. Personnellement, je n’en suis pas à jouer avec ça.

Suivi d’oisiveté et sommeil

Je rappelle mon crédo concernant la mode, presque passée, des trackers d’activité à la Fitbit ou autre : beaucoup de sportifs réguliers pensent que c’est un gadget pour oisif qui a besoin d’une motivation pour se bouger un peu. Soit. Mais je suis un sédentaire qui fait dans les 7 heures de sport par semaine en moyenne, hors compétition. Ca fait beaucoup de temps où je ne bouge pas beaucoup. Tiens d’ailleurs, la montre vient encore de bipper : « Bougez ». Il ne lui manque que la parole.

Suivi d'activités (nombre de pas)

Suivi d’activités (nombre de pas)

Par contre, je suis un ancien gros donc je dois surveillé tout ce que je mange. J’utilise pour cela myFitnessPal comme relaté ici. Cette application est d’ailleurs connectée à mon compte Strava, donc par rebond à mon compte Garmin. Je vois tout ce que je brule et tout ce que j’ingurgite comme calories et je calcule tous les jours le résultat « net ». Et je vois bien que les jours sans sport, je suis dans le rouge et qu’il faut que je fasse gaffe. Prise de conscience uniquement mais c’est essentiel pour moi. Idem pour l’autre gros problème héritée de mon absence d’hygiène de vie passée, le sommeil. Si je ne fais pas attention, je vais me coucher trop tard et dormir moins de 6 heures. La fonction de suivi de sommeil de la FR 255 va me mettre devant ce fait à grand coup de graphiques explicites : mouvements, ratio sommeil profond/léger, tendance dans le temps.

Suivi de la qualité du sommeil sur un jour

Suivi de la qualité du sommeil sur un jour

Suivie des mouvements pendant le sommeil sur un jour ..enfin une nuit

Suivie des mouvements pendant le sommeil sur un jour ..enfin une nuit

Tendance du temps de sommeil

Tendance du temps de sommeil

Pour tout cela, j’apprécie le suivi d’activité et donc apprécie d’autant plus qu’il soit inclus dans une montre qui me sert pour le sport.

Me suivre à la trace en temps réel

Pour être à peu près complet sur les fonctions connectées, je peux dire un mot sur le « Live tracking », suivi en temps réel via internet par des gens que vous invitez. Bien sur, cela suppose que votre montre soit connectée à votre smartphone pendant que vous courez. Ce qui est problématique pour moi dans la mesure où, à part comme téléphone de secours en trail, je n’aime pas courir avec mon smartphone sur moi. C’est précisément la raison qui m’a fait passé d’une application de running aux montres GPS. Donc le « live tracking » est pour moi un gadget même si j’ai pu trouver ça pratique dans Runtastic lors de mon premier semi-marathon, il y a une éternité, en 2013. Grâce à ça, mon fils et mon épouse pouvaient savoir où me trouver pour m’encourage et prendre des photos. Pour revenir à ce que propose Garmin, vous activez la fonction, choisissez des contacts dans votre téléphone et ceux-ci reçoivent un lien par e-mail. Lors de mon essai, une déconnection intempestive entre la montre et le smartphone a visiblement interrompu le bon suivi de toute la session. Mais mon iPhone est un peu capricieux et vieux. Je peux juste dire qu’en 1h30 d’entrainement, cela ne m’a pas couté plus de 10% de batterie, avec le GPS, le cardio et surtout en mode fractionné, beaucoup d’alertes par vibreur (très consommateur, le vibreur ..d’après Suunto qui s’est toujours servi de cet argument pour ne pas l’implémenter). A mon avis, le « live tracking » représente très peu de consommation supplémentaire. Donc c’est surement utilisable mais ça n’est pas un atout majeur de cette montre.

Live Tracking : vos contacts reçoivent un lien par e-mail qui les conduit sur une carte d'où ils suivent votre progression.

Live Tracking : vos contacts reçoivent un lien par e-mail qui les conduit sur une carte d’où ils suivent votre progression.

Si je résume, j’ai donc tout ce qu’il faut pour suivre mon entrainement de geek du running : GPS, Cardio, entrainement fractionné, suivi des activités, analyse et connexion à mon réseau. Comme beaucoup de montres disponibles sur le marché me direz-vous. Oui mais Garmin a sorti là une montre sympathique qui a tout ce qu’il faut dans un moyen de gamme aux allures de haut de gamme. Est-ce que cela justifie un prix  de 299€ loin d’être négligeable ? C’est visiblement la fonction cardio-fréquencemètre au poignet qui fait grimper la note. Pour votre information, la TomTom Runner Cardio est à 229€ prix public et l’Epson à 299€ également. Il y a intérêt à lever les doutes sur la fiabilité de la technologie Mio avant de débourser cette somme.

L'appli mobile en mode Tableau de bord.

L’appli mobile en mode Tableau de bord.

Le test du cardio au poignet.

Je retrouve ici ceux qui savent déjà tout ce que j’ai dit depuis le début de cet article. il est temps de faire un petit test de mesure de la FC. Garmin a attendu plus d’un an pour intégrer cette technologie dans un de ses modèles. Ont-ils joué une prudence qu’ils ne considèrent plus de mise avec la maturité ? Le suspense est intenable.

Direction le trail des Passerelles du Monteynard, 35 km sous une chaleur écrasante. Sur le poignet gauche, une Suunto Ambit 3 Peak couplée à sa ceinture pectorale Smart Sensor. Sur le poignet droit, la FR 225.

Pour la « petite histoire », je finis ce trail sur une civière avec une perfusion d’eau dans le bras pour hyper-déshydratation. Amnésie partielle de presque 20 mn entre la ligne d’arrivée et le poste des secouristes (mon récit ici). Mais visiblement, j’ai eu le temps d’arrêter mes 2 montres. Si c’est pas de la conscience blogosphérique ça !!! J’ai importé les deux courbes du cardio dans Garmin Training Center, un vieux logiciel plus maintenu par la marque mais que j’aime bien parce qu’il n’a pas besoin d’internet.

Capture d’écran 2015-07-23 à 17.31.38

Malgré une différence d’échelle verticale sur l’image, on voit bien la similitudes des courbes.

Une brève analyse montre que la FR225 a tendance à mesurer un tout petit peu haut plus que la Suunto mais rien de grave. Les courbes ont vraiment la même forme. Et le choix d’un trail où ma FC est en mode « pas vraiment super contrôlée »permet de bien voir l’efficacité du suivi. On voit très bien le sprint final à FC Max.

Pour en finir avec ce trail, après 6h30 de course avec le cardio activé, le lendemain matin, au moment de recharger enfin la montre, elle m’annonce qu’il lui reste 39% de batterie. Donc l’autonomie est plus que respectable en mode GPS et Cardio.

Le lendemain d'un trail de 6h30

Le lendemain d’un trail de 6h30

Il est temps de conclure

Je sais, je n’ai pas répondu à la question « est-ce une montre pour le trail ? ». J’ai préféré faire un trail avec. Il est clair que quand on aime avoir une idée du dénivelé, l’absence d’altimètre est toujours un critère. D’autant que même avec les altitudes GPS, la montre ne sait afficher que ladite altitude et pas le dénivelé cumulé, contrairement à certaines vieilles Garmin qui savaient également afficher une estimation de la pente. Mais si c’est juste une question d’autonomie, elle est parfaitement adaptée à un trail jusqu’à 8h. Après, ceux qui font de l’ultra ne sont pas vraiment dans la cible de ce genre de montre. Ce n’est donc pas une montre pour le trail mais rien n’empêchera de faire vos premières armes en trail avec.

Pour les autres pratiques de course à pied, on est quand même pas loin du sans-faute pour un running moderne, connecté et structuré dans les entrainements. Cette montre appartient à une gamme faite pour quelqu’un qui veut passer à un entrainement plus sérieux sans passer aux ordinateurs de bords à 450 euros. Evolution logique pour quelqu’un qui viendrait d’un Garmin FR 10 ou FR 15, par exemple. Pour une préparation de semi ou marathon, elle est parfaite. Le cardio au poignet, même si cela grève le prix, est exploitable et c’est bien la nouvelle la plus rassurante. Après quelques semaines, je dois dire que de pouvoir juste mettre une tenue (que j’ai toujours pas loin), une montre et partir courir est très appréciable. Pour une séance de fractionné, 5mn de programmation sur un ordinateur et c’est près.

En clair, cette petite montre complète fait gagner beaucoup de temps et économise beaucoup de stress. Pour ceux qui n’aiment pas se prendre la tête sans toutefois sacrifier à des fonctionnalités sérieuses, c’est une option à considérer. Une très bonne surprise.

Reste à voir ce qu’elle peut donner sur la longueur. Son aspect plastique ne lui donne pas une impression de solidité de tank comme ma vieille 310XT qui est increvable. Mais en même temps, elle n’est pas vraiment faite pour aller se cogner contre des rochers.

A noter, que parallèlement, nous avons testé la Suunto Ambit 3 Run qui n’a pas du tout le même positionnement pour un prix identique (test ici).

Les plus

  • L’environnement Garmin : la richesse des logiciels, l’éditeur d’entrainement fractionnés, l’ergonomie simple, les écrans personnalisables.
  • Le cardio au poignet bien sur.
  • Le suivi d’activité complet avec l’alarme « Bougez » et l’analyse du sommeil.
  • La mesure de la cadence de course.
  • Elle est très légère
  • Le design est sobre.
  • L’autonomie plutôt correcte.
  • Garmin semble avoir enfin fait des progrès visibles dans la rapidité d’accroche de signal GPS même si c’est à vérifier dans le temps et dans toute condition météorologique.
  • Les alarmes par vibreur, un classique chez Garmin dont on se demande pourquoi il n’a jamais été copié.
  • Le « live tracking », suivi via internet par vos proches qui n’a pas une influence trop négative sur l’autonomie.
  • La sortie de ce modèle fait apparaitre des promos plus qu’intéressantes sur le modèle précédent, avec une ceinture cardio classique, la 220. Voire même sur la 620 qui va beaucoup plus loin en terme de fonctionnalités.

Les moins

  • Prix pour la gamme mais c’est le capteur optique qui fait ce prix.
  • Aspect plastique qui pourrait faire peur aux plus brise-fer.
  • Ecran un peu trop faiblement éclairé sans le rétro-éclairage. Mais la visibilité des informations reste bonne.
  • Seulement 2 écrans personnalisables (ceci dit ça suffit).
  • L’éditeur d’entrainement n’est pour l’instant disponible que sur le web. Il faut donc un ordinateur et le câble USB sur soi. Cette contrainte est un peu compensée par la présence d’un mode fractionné simplifié programmable depuis la montre.
  • Limité au running : pas de couplage capteur vélo, pas de fonction de détection de nage, pas de paramétrage différencié des écrans pour des types d’activité course, trail, trek, pas de fonction de navigation et de suivi de trace GPS pour le trail. Ce n’est pas un point faible mais un positionnement.
  • Pas de Virtual Partner ou de Virtual Racer pour contrôler ses allures sur une course.
  • Pas de «timer » pour faire mes oeufs le matin. Nan mais ho !!! Un petit chrono aurait été sympa pour nos entrainements fitness/PPG.

La Garmin Forerunner 225 est disponible chez i-run.fr (lien affilié).

58 Comments on “[Test] Garmin Forerunner 225 : le cardio au poignet

  1. Pingback: [Test] Ambit 3 Run HR blanche : faut-il être un baroudeur geek pour avoir une Suunto ? | Endomorfun

  2. Pingback: [Récit & Vidéo] Trail des passerelles 2015, courir dans un paradis brulant comme l’enfer et finir sur une civière | Endomorfun

  3. Bonjour,
    Merci pour votre article.
    En particulier sur la précision du cardio au poignet, qui à mes yeux représente une véritable avancée (Allergie à la ceinture cardio suite à des problèmes d’eczéma).

    Cordialement
    Jérôme

  4. Bonjour,
    > « la TomTom runner par exemple. Ce genre de montre que l’on met et, un clic
    > sur un bouton plus tard, on est en train … de courir. L’essentiel quoi »
    L’essentiel, c’est exactement ce que je recherche : lancer le chrono, prendre quelques temps intermédiaires et donc avoir mon relevé cardio et mon relevé GPS. Le truc le plus basique qui soit avec ce genre de montre.

    Justement, j’ai une tomtom cardio multisport mais c’est en fait une vraie catastrophe pour une raison bien simple, il est IMPOSSIBLE d’avoir en même temps :
    – chrono avec temps intermédiares,
    – cardio
    – GPS
    Cela semble incroyable mais vous avez un mode chrono avec temps intermédiaire mais sans GPS ni cardio !!!
    Et sinon dans la profusion de modes proposés, vous avez cardio et GPS mais jamais de temps intermédiaires !!!
    On se demande vraiment qui fait la définition des produits dans cette boite.

    Pouvez-vous me dire si c’est possible d’avoir les 3 sur la Forerunner 225 ?
    Merci

    • Je ne suis pas sur de ce que vous appelez temps intermédiaires (temps de « tour/lap » ?). Chez Garmin, les écrans sont paramètrables. Sur la 225 vous n’avez que 2 écrans paramétrables avec au maximum 3 données à l’écran (voir le paragraphe de l’article « Ma montre »). Sur le 920XT ou Fenix 3, ça doit être quasi ilimité.
      L’état d’esprit de la TomTom était justement d’éviter une montre trop personnalisable et complexe à utiliser. Pour l’utiliser assez régulièrement, ça ne m’a jamais gêné de devoir appuyer sur le bouton pour naviguer. Sur mes montres, j’ai toujours presque trop d’écran et trop de données. Chaque fois que je cours, je me dis, oh la la, il faut que je revois tout ça à la maison, que je simplifie. Mais une fois arrivé, j’oublier de le faire.

      • > L’état d’esprit de la TomTom était justement d’éviter une
        > montre trop personnalisable et complexe à utiliser. Pour l’utiliser
        > assez régulièrement,

        heu … vous êtes certain d’avoir utilisé une Tomtom régulièrement ???

        Vous avez vu la navigation entre les différentes données en mode course simple ?

        Vous êtes par exemple sur la fréquence cardiaque, vous voulez le dénivelé :
        Il faut appuyer sur le « pad bas » 4 ou 5 fois (il faut savoir avant combien de fois), mais comme ça scrolle lentement , si on appuie un peu trop vite l’écran ne passe pas. Il faut donc regarder l écran pour savoir si on est sur le bon écran. Et appuyer de nouveau si on a raté.
        Là-dessus, on veut maintenant avoir le temps de course, là il faut remonter 8 ou 9 écrans avec toujours les mêmes problèmes de lenteur du scroll, on ne sait jamais où on en est.

        Sur une garmin, en 2 écrans (donc un seul appui pour passer de l’un à l’autre) vous avez 6 données : c’est plus que suffisant !

        > ça ne m’a jamais gêné de devoir
        > appuyer sur le bouton pour naviguer.

        Avec la tomtom, vous aviez constamment les mains jointes devant vous ? 😉

        > et les plus petites écritures sont souvent un
        > peu difficiles à lire pour mes yeux de 48 ans

        Et moi à 55 c’est encore plus difficle. Mais justement, sur la Tomtom, les 2 petis champs de données du dessus sont illisibles. Par contre les 3 champs de taille « normale » de la Garmin sont lisibles.

        Il existe 2 montres de sport avec cardio au poignet et GPS : la Tomtom et la Garmin 225.
        Après 8 mois avec la Tomtom et 3 jours avec la Garmin je peux vous dire que la Garmin est très largement supérieure. Il n’y a a pas photo.

  5. Bonjour,

    Courant débutant en CAP et trail, j’aimerais m’équiper d’une montre GPS. J’hésite entre la garmin FENIX2 et la forerunner 225 (actuellement les 2 étant au même prix), sachant que je ne compte pas utiliser de fonction natation, laquelle me conseillerez-vous ?

    Cordialement

    • Débutant comment ? Avez-vous par hasard commencé, comme moi à l’époque, par une application sur smartphone type runtastic pour vous faire une idée ? La Fenix 2 est d’une génération antérieure à la 225 et honnêtement, le GPS des Garmin de cette année a l’air meilleur. Mais on n’est pas dans le même outil. La Fenix vous permettra d’importer une trace GPS pour naviguer, pas la 225. Si ni la natation, ni avoir un capteur de cadence/vitesse sur vélo ne vous intéressent, la 225 est une excellente option. Mais elle reste beaucoup moins paramétrable qu’une Fenix 2 ou une 920XT/Fenix 3. Et la Fenix tient quand même 16 h théoriquement (la mienne à l’époque n’a jamais tenu ce temps là).Mais je suppose que vous ne comptez pas faire un ultra trail avant quelques années. Reste à savoir si vous avez envie de vous faire plaisir avec un truc de geek ou si vous voulez juste un bon partenaire pour vous entrainer. Moi j’ai choisi la première option à l’époque (Gamrin 310 XT) même si on m’aurait naturellement conseillé la première.

  6. Hello… merci pour ce super test tres complet
    je fais des petits runs,genre 8 a 10km 2 a 3 fois par semaine mais aussi des treks et notamment ascensions de volcans.j ai bien compris qu il m yavait pas de fonction trek ms est ce utilisable… genre pour avoir le tracé,durée,cardio,altitude en temps reel ?

    • Si par « tracé en temps réel » vous entendez suivi d’une trace GPS, alors non. Pas de fonctions de navigation sur ce modèle. Il faut aller vers le plus haut de gamme (920XT ou Fenix 3 pour les récents). Si c’est juste pour récupérer votre tracé « après » la sortie sur votre smartphone ou votre ordinateur, c’est la fonction de base de toutes le montres GPS donc oui. On n’est plus dans le temps réel.
      Bien sur, la mesure du cardio, du temps et de la distance sont en temps réel mais ni la trace. L’altitude peut être affichée mais celle-ci étant calculée sur les points GPS vu qu’il n’y a pas d’altimètre, vous n’aurez pas la précision d’un altimètre baromètrique. Il n’y a pas non plus de boussole. Pour tout cela, vous avez les modèles haut de gamme y compris les anciens modèles forcément moins chers comme la 910XT, la Fenix 2 (voir mon test) ou chez Suunto l’Ambit 2 (Ambit 2 tout court sans S ou R derrière).

      • un grand merci pour votre réponse. Oui, le tracé après course, rando… me suffit. Ce qui m’intéresse particulièrement, c’est le cardio au poignée et aussi de pouvoir courir sans mon smartphone ! J’ai commandé. Merci encore.

  7. Une question, dans les moins tu dis qu’il faut connecter la montre en avec un câble USB à l’ordinateur pour charger les entrainements. Cela veut dire qu’elle n’est pas compatible avec le connecteur ANT+ ? (Même si il n’est pas dans le boite j’en possède déjà 1 car je suis en FR 610 pour le moment)

    • Tu parles du dongle USB ANT+ qu’on avait sur les anciens modèles (avant la 620,Fenix 2 …) ? Non, Garmin a abandonné ce système au profit d’un vrai câbles beaucoup plus fiable et rapide (personellement, sur Mac, c’est une horreur le dongle USB, on passe son temps à attendre). Si tu veux du sans fil, il y a la compatibilité avec les smartphones via Bluetooth (on pourrait imaginer qu’il y aurait aussi une connection Bluetooth vers l’ordinateur pour faire comme à l’époque du dongle ANT+ mais non). Sache que le câble permet quelque chose que j’apprécie beaucoup, en tout cas à l’époque sur ma Fenix 2, le fonctionnement en « mass storage », comme une clef USB ou un appareil photo, qui permet de récupérer directement les fichiers d’activités en .FIT quand la synchro a eu un problème ou pour les mettre dans un autre logiciel.

      • Ok merci pour ta réponse.

        J’avoue que sur PC j’apprécie pas mal ce dongle, quand je rentre de ma sortie la montre (la 610 donc) se synchronise en automatique avec le pc et je retrouve directement les info sur garmin connect sans rien faire de spécial. De même pour les entrainements je les prépare sur le PC et je les envoi en direct sur la montre sans câble. Par contre je reconnais que sur mac c’est galère (mon père galère bcp avec sa 310 et son macbook ^^). Après vu qu’il y a la synchro avec l’iphone cela compensera.

        En tout cas merci pour ton test, j’ai tout lu et j’ai trouvé cela vraiment intéressant je pense craquer ce WE ^^.

        Bonne continuation

  8. Merci pour ce test
    Juste pour confirmation avant l’achat de la FR225, existe-t-il (malgré le fait de ne pouvoir faire cuire ses œufs le matin) une fonction chrono avec ou sans GPS car dans mon sport (l’arbitrage de foot), le temps, hors-mis l’entrainement, reste un paramètre non négligeable.
    Merci pour votre réponse

    • Quand je distingue le chronomètre et le timer (compte à rebours), je fais référence à des fonctions hors entrainement, donc sans le GPS. J’ai vu ça dans pas mal de montres qui me passent dans les mains. Et il n’y a pas de chrono/timer simple, sans GPS, dans la 225. Par contre, bien sur, rien n’empêche d’utiliser un mode entrainement comme chrono même si on utilise pas le GPS (dans ce cas, il tourne à vide). On peut même utiliser les entrainements fractionnés pour programmer des périodes. Le GPS étant la raison d’être (avec le cardio) de cette montre, ils n’ont pas implémenté des fonctions qui ne l’utilisent pas.
      Par contre, rien pour faire un compte à rebours (c’est ça que j’utilise pour mes oeufs 🙂 )

  9. Bonjour à tous,

    J’utilise la forerunner 225 depuis environ 3 mois, je rejoins totalement l’auteur de cet article sur ses points positifs et négatifs.

    Un seul commentaire à ajouter : la montre se bloque parfois sans raison particulière (plus aucune fonctionnalité accessible, juste l’heure qui défile) et nécessite de procéder à un redémarage forcé qui vous fait perdre tout suivi des activités quotidiennes. Si par malheur vous n’avez pas récupéré les informations via une synchronisation avec Garmin Connect, vous pouvez oublier les informations de votre journée.

    Quelqu’un a-t-il déjà rencontré ce type de problème ?

    Bon courage à tous

    • Je n’ai plus la FR 225 donc ne peut constater cela. Mais ça m’est déjà arrivé sur plusieurs montres de plusieurs marques (dont Garmin bien sur). Malheureusement. Ceci dit, ça vaut bien une procédure de SAV. Ma Fenix 2 avait des problèmes dans le genre et ils me l’ont changé.

  10. Bonjour à tous,
    Après avoir parcouru le test avec beaucoup d’attention, je voulais juste avoir la confirmation que la montre puisse afficher le temps (chrono) ainsi que le metrage (kilomètres parcouru) ceci pour ma fonction d’arbitre de foot
    Sportivement

    • Il me semblait avoir répondu à votre question la dernière fois. Si vous vouelz afficher le temps (et la distance GPS) , c’est la fonction première de la montre. Si vous voulez un simple compte à rebours, il n’y en a pas.

        • Juste un détail. Je suis en train de tester la 920XT, modèle multisport haut de gamme. Celle-ci permet d’installer des petites applications venant du store Connect IQ. Les prochains modèles équivalents à la 225 aujourd’hui, la 235 dont je parle ici, auront accès à Connect IQ. Et là, on peut enrichir les fonctionnalités de la montre. J’ai par exemple trouvé un super « timer » pour ma PPG qui devrait être parfait pour un arbitrage de foot. Donc avant d’acheter, jeter un coup d’oeil aux possibillités des modèles qui arrivent et au catalogue d’applications Connect IQ.

  11. Juste une petite question. Peut-on programmer un mode « réveil matin » avec alerte vibrante uniquement. C »est à dire sans le son…

    • Je n’ai malheureusement plus la 225 pour vérifier. Mais sur la 920XT que je suis en train de tester, quand je vais dans les paramètres Systèmes -> Sons, je peux désactivé toute les alertes sonores indépendamment du vibreur. Par contre, il n’y a pas de différenciation de l’alarme par rapport aux alertes utiles pour le sport (entrainement, tracking d’activité …). Je suppose que si le haut de gamme ne permet pas cette différenciation, la 225 ne le permet pas non plus. Vous pouvez juste couper toutes les alertes sonores. A tester cependant.

  12. Bonjour,
    J’ai fait l’acquisition hier de la FR225 mais impossible de la connecter à mon smartphone (Huawei P8 Lite) 🙁 …. auriez-vous une idée sur cette problématique?
    En dehors de « ça », elle est géniale…. je l’ai prise à la place de la Vivoactive qui était multisport mais justement pas assez running pour moi….
    Votre article de test est très complet.

    • Le Huawei P8 lite étant récent, je ne vois pas trop pourquoi il poserait problème. Ça marchait avec la Vivoactive ? Vous avez essayé avec un autre mobile en bluetooth pour voir si ça ne venait pas de la montre ?

      • Après plein d’essai, enfin réussi ce matin. Je testerai samedi la fonction « run » avec le cardio qui me semble très juste…..
        Merci Jean-Guillaume 😉

        • Salut j’ai un huawei p8 lite et je n’arrive pas non plus a connecter ma montre forerunner 225

          • J’ai un huawei p8 lite et j’avais achete un FitBit Charge 2 que n’a jamais marche’ avec mon portable. Pour cette raison j’ai retourne’ le montre chez amazon. Je suis a la recherche d’un nouveau montre et je suis tombe’ sur le garmin 235 mais maintenant j’ai peur de l’acheter et que ca marche pas.

            Est-ce qu’il y a quelqu’un que a le meme portable et le forerunner 235?

            Merci beaucoup.

  13. Bonjour et merci pour ce test dont je me suis inspiré pour acheter il y a 2 mois le FR 225.
    Hélas, la fonction cardio n’a jamais fonctionné correctement chez moi (décrochage au bout de 10 minutes où la montre indique 65 bpm alors que je donne tout !). J’ai tout essayé : changer de poignet G pour le Dt, raser un peu mes qq poils, serrer à fond la montre…
    ca marchait pas.
    Je l’ai envoyé en SAV : ils me l’ont changé : ça marche toujours pas.
    J’ai la peau claire, sans tatouage… (j’avais vu dans des forums que ça pouvait jouer…).
    J’ai rendu la montre. Manifestement, ce capteur Mio ne marche pas chez moi !
    Je vais peut-être me laisser tenter par la FR 235 qui utilise une technologique propriétaire de Garmin.

    • Croyez bien que je suis désolé que vous vous êtes inspiré de mon expérience pour acheter une montre qui ne marche pas. Du coup, si jamais la 235 marche, tenez-nous au courant. C’est quand même bizarre. Et je suppose que comme tous les SAV du monde, celui de Garmin n’a pas d’explication à fournir.

  14. Bonjour, Je vais essayer d’apporter une réponse pour les beugs du cardio qui ont lieux dernièrement. J’ai cette montre depuis le mois d’août. Elle a très bien fonctionné au début sous le logiciel v.2.50 et v.2.70
    Depuis les dernières mises à jours des logiciels en octobre et novembre 2015 (actuellement v.2.90) gros beugs générales d’un grand nombre de possesseurs de cette forerunner 225. Beaucoup de personnes de plaignent de la mise à jour du logiciel occasionnant des données complètement erronés du cardio. J’ai envoyé ma montre en SAV et j’en ai récupéré une neuve avec toujours le même problème puisqu’elle était déjà installéinstallée logiciel v.2.90
    Je pense qu’il faut arceler Garmin pour qu’ il fasse rapidement le nécessaire avec une nouvelle mise à jour! Faites passer l’info

    • J’ai le même probleme de fonctionnement délirant du cardio pendant quelques secondes puis ça revient. J’ai également des trous dans la mesure de la vitesse, je perd 3km/h d’un coup alors que ma vitesse est restée constante et puis ça revient au bout de quelques secondes, soit 20 sec de coupure par heure environ. Ces 2 problèmes sont apparu depuis 2 ou 3 mois alors que tout fonctionnait bien au début (Septembre 2015), les mises à jour ont dégradés un peu le fonctionnement, ça reste supportable et j’espère que Garmin va corriger ce problème de temps réel.

  15. Pingback: Cardio-fréquencemètre : poignet ou thoracique ?

  16. bonsoir

    j ai telechargé plusieurs applications pour forerunner 235 . peu semble marcher . aurais je loupé quelque chose

    • Cet article parle de la 225 qui n’est pas compatible avec les applications Connect IQ. Je ne connais pas le degré de compatibilité de la 235. Pour l’instant, je n’ai regardé que des applications pour la 920XT. Désolé.

  17. J’ai acheté récemment une FR235 (décembre 2015, vive Noël !)
    Tout allait bien jusqu’au jour où accompagné d’un ami qui a une garmin 620 avec ceinture cardio, j’ai fGrande découverte ! La FR235 donne priorité à la ceinture cardio de votre voisin ! Donc j’ai couru en ayant une parfaite connaissance du cardio de mon ami mais pas du mien… Réclamation auprès de Garmin a été faite qui promet une mise à jour pour régler ça et me propose

  18. Bonjour, étant allergique aux bracelets en résine, pourriez vous me dire si les bracelets acier standard ou tissus sont adaptable à la fr220 et 225 ?

    Merci

    • Désolé de ne pouvoir vous aider sur le sujet. Vous devriez tenter de poser la question à Garmin.

      • Merci, je pose la question à garmin et je vous tiens au courant, on sait jamais je ne suis peut être pas le seul

  19. Bonjour, est-ce que vous pourriez partager votre « bibliothèque » de séance sur Garmin??

    Notamment sur la partie Home Trainer que je viens de débuter.

    Merci.

    Flo

    • Euh, mes séances sur Garmin Connect étaient à l’époque dans le cadre d’un programme spécial (blessure m’empêchant de courir). Je ne vois pas en quoi elles auraient un intérêt pour un autre contexte. Je n’utilise plus Garmin pour le Home Trainer. Aujourd’hui, mon coach me donne des séances dans la cadre de mon plan d’entrainement mais j’utilise l’application TrainerRoad sur iPhone/Android. Cela nécessite un Home trainer compatible avec la norme ANT+FE-C (Smart Bushido Tacx dans mon cas).
      Sinon, je me suis souvent inspiré de l’article de Julien « Mangeur de cailloux », mon camarade de Runnosphère : http://mangeurdecailloux.com/home-trainer-et-course-a-pied/

      • Merci pour cette réponse!!
        Runneur à l’origine, j’utilise mon HT dans le cadre d’une prépa Iron Man et cherche des séances pour cela sans pour autant aller dans l’ultra précision.
        D’ailleurs mon Tacx entrée de gamme ne me permet pas ce genre de synchronisation^^

  20. Bonjour

    ma 225 s’est arrêtée dans la nuit et au redémarrage pas moyen de mettre le gis en route … pourtant il est bien sur activé et lorsque je vais sur horloge il me renvoi a gis…

    des conseils?
    Merci car depuis 6 mois c’est le top cette montre!

  21. Bonjour
    Je vien de prendre une garmin 225 j’ai installé TT ce qu’il fallait du coup arrive pour la synchronisation impossible sur lordi Côme le téléphone. Mon téléphone c’est le bluetooth qui détecte pas la montre. Et l’ordinateur lui di ne peu pas synchroniser.
    Pourriez vous m’aider.
    Cordialement

  22. je viens d’acheter la garmin 225 , seul soucis pour synchroniser avec iphone 4s , le bouton « suivant » est trop bas et du coup on peut pas passer à l’étape suivante !! quelqu’un a une astuce ??

  23. Pingback: [Test] Polar M400 – Montre GPS-Cardio petite et complète | Endomorfun

  24. Pingback: [Actus] « Running Weeks » chez i-Run, nos tests des produits en promo | Endomorfun

  25. Bonjour,

    Beaucoup d’infos qui vont me pousser vers cette monter après avoir perdu mon ancienne geonaute 710 (bien pratique).
    Petite question liée aux écrans personnalisables : combien d’infos peut on mettre sur ces écrans?
    et quels type d’infos (temps couru depuis le départ, D+, kms parcouru???)
    Merci d’avance pour les réponses

    • Je n’ai plus cette montre mais pour les données (hors écrans fixes), j’ai fait la liste dans l’article. De mémoire, elle est exhaustive : vitesse/allure actuelle,moyenne ou sur le tour/lap, distance, chrono, fréquence cardiaque actuelle ou moyenne, cadence. Et les calories consommées.
      Je ne crois pas qu’il y ait le D+.

      Je ne me souviens pas non plus du nombre de données par écran. La photo me montre que 3 est déjà possible mais je ne saurais dire s’il était possible d’en mettre 3 comme sur d’autres Garmin.

  26. Bonjour et merci pour ce test complet !

    Votre avis sur la 225 me permet de réfléchir au mieux sur ma prochaine montre. A2ujourd’hui j’hésite entre :
    – la 235 : qui me permettra de m’entraîner facilement en mode cardio, grande première pour moi
    – la 920 : son altimètre barométrique me tente pas mal …
    Mes besoins :
    – autonomie (10 h mini)
    – facilité d’utilisation
    – axé trail
    – usage en tant que montre « au quotidien »
    – si possible cardio poignet

    Si vous avez un avis je suis preneur , surtout si l’entrainement cardio est un vrai plus … dans ce cas je basculerai sur la 235

    Merci !

    Olivier

    • Honnêtement, je trouve encore des problèmes de réactivité des cardios au poignet sur des fractionnés court. La 920XT je l’ai testé dans ce blog. Je ne le poterais pas au quotidien à cause de son look. En plus, je suis sur qu’elle n’est pas loin en prix de la Fenix 3 qui est plus jolie (et plus trail). Après de savoir si l’entrainement cardio est un plus, je ne suis pas coach. il s’avère que mon coach l’utilise pour nos fractionnés, fartlek … parce que c’est plus facile quand c’est vallonné que de raisonner en % VMA. Mais sur piste, je préfère le chrono et la vitesse.

  27. bonjour

    mon ado de 15 ans me réclame cette montre pour son anniversaire
    il fait section athlé au lycée, bcp de courses
    est elle adaptée pour lui? le prix reste disuasif!
    y a t il sur le marché aujourd’hui une autre montre que vous pourriez nous conseiller?

    • Cette montre est complète. Le prix actuel (229 euros) est normal dans ce marché. Depuis que sa remplaçante la FR 235 est sortie, on trouve des bons prix sur les stocks de FR 225. Il faut fouiller internet. Dans le même genre, mais sans le cardio au poignet, il y a la Polar M400 (voir mon article) que l’on trouve dans les 179 euros en ce moment.
      Après tout dépend de l’usage. S’il s’entraine essentiellement en club avec un coach, il n’a pas besoin d’une montre qui fasse autre chose que mesurer sa vitesse et son cardio, il faut voir aussi du côté des montres TomTom. Beaucoup moins de fonctions mais fait la base.
      Autre chose: la 225 a un système de mesure optique du rythme cardiaque intégré au poignet. Comme dit dans mon article, c’est moins réactif qu’un système avec une ceinture (mesure électrique de l’activité cardiaque). S’il fait des courtes distances sur piste ou du fractionné court, mieux vaut le système à ceinture (souvent marquée « HR » dans toutes les marques). Et donc la version Garmin FR 220 qui est plus ancienne mais qui a exactement les mêmes fonctionnalités et que l’on trouve à 179 euros avec l’option HR (exemple ici). A noter qu’en dehors de Garmin, toutes les marques permettent, si la montre mesure le cardio, d’utiliser une ceinture pectorale moins chère, comme celles de Géonaute (Décathlon), en Bluetooth.

  28. merci pour ces infos
    et la différence avec la 235? on la trouve aussi en promo à 315 -50 €

    • Bonjour,
      J’ai la 235 à présent.
      Mêmes fonctionnalités en gros mais beaucoup plus esthétique, il n’y a pas le gros « soufflet » noir au dos, et la technologie n’est pas d’origine « mio » mais Garmin. La montre peut être portée au quotidien (ce qui est plus « osé » avec la 225).
      Ca vient peut-être de moi, mais le cardio n’a jamais vraiment était très fiable (comme avec la 225 que j’avais avant). Pourtant j’ai l’impression de bien le serrer, mais des fois ça « décroche » quand je cours (il met met 15 minutes à 115 alors que je suis aux alentours de 150, puis il revient au bon chiffre). C’est quand même moins fiable que la ceinture (mais beaucoup plus confort)…

      • On est d’accord. Je n’avais pas eu de problème de décrochage avec la 225 (contrairement avec la tomtom dont je finis de rédiger le test). Mais c’est loin d’être aussi fiable surtout pour du fractionné court ou la latence de réaction est plus longue que l’intervalle d’accélération.

  29. Pingback: [Test] TomTom Runner 2 CARDIO + MUSIC, un an après sa sortie | Endomorfun

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Strava de J.G.