[Test/Musique] Écouteurs de sport intra-auriculaires JBL Reflect Mini BT

Running is rock’n’roll !!! Même si la FFA voudrait interdire les dispositifs d’écoute en course, on est quand même nombreux à aimer courir en musique.  Et les fabricants d’écouteurs l’ont bien compris. Ils sont de plus en plus rares à ne pas proposer des modèles qui prétendent être adaptés à la pratique sportive, surtout le running.

Sommaire :

Contexte

Pour ma part, j’ai déjà longuement exposé mes exigences en la matière lors de mon test de l’offre Monster iSport (voir mon article). C’était il y a 2 ans et demi et je n’ai pas changé d’avis. Donc ma référence sera mon habituel iSport Intensity qui n’est qu’un semi-intra-auriculaire, donc qui ne coupe pas totalement l’écoute des sons extérieurs, recommandé quand on court en milieu urbain.

Pour résumer mes exigences personnelles :

  • un son qui ne soit pas artificiellement boosté dans les graves et aigus (effet « loudness ») au détriment d’une richesse dans les medium, là où se trouve les timbres musicaux et vocaux.
  • en corollaire, on doit pouvoir distinguer toute la finesse des instruments à bas volume.
  • le système de fixation des oreillettes doit prendre en compte le fait que je suis sujet à des irritations au niveau des oreilles avec la sudation.
  • que la télécommande (play, avance, recul, volume, prise d’appel) soit pratique quand on court. Bien sur cela suppose l’utilisation d’un lecteur compatible (smartphone, iPhone/IPod). Et cela exclut le couple iPod shuffle (non Bluetooth)-écouteurs Bluetooth, attelage qui nécessite un connecteur additionnel qui empêche la transmission des commandes.

Les éléments sur lesquels je fais la part des choses :

  • certains écouteurs sont idéaux pour certains styles et horribles pour d’autres. Ca tombe bien, j’ai une culture musicale qui me permet de ratisser large.
  • je ne suis pas vraiment un djeunz. Et ma pratique du rock à fort volume, comme guitariste ou bassiste, m’a laissé quelques acouphènes qui se traduisent par une hyper sensibilité aux aigus.

Et pour être un peu plus complet, je fais appel à Anne-Claire qui a plus l’habitude des intra-auriculaires dans son quotidien. Pas forcément en sport, où elle utilise les Monster iSport comme moi.

Entering JBL

Voici donc les conditions de départ quand nous recevons les JBL Reflect Mini BT à tester.  JBL n’étant bien sur pas une marque inconnue pour nous. C’est même une marque que l’on apprécie. J’aime particulièrement ma petite enceinte Bluetooth rechargeable par USB. Elle accompagne souvent mon iPad, en particulier lors de mes séances de home-trainer (pour regarder des séries). J’ai toujours été étonné de ce que crachait ce petit boitier. Donc JBL, on va dire de l’excellent matériel de « moyenne gamme » dans mon esprit.

La gamme Sport comprend 3 modèles : les Grip pour les sports extrêmes, les yurbuds™ LEAP Wireless et les Reflect Mini BT (pour Bluetooth, donc sans fil). Si nous avons choisi les derniers c’est parce qu’ils proposent un système de maintien de l’oreillette breveté, qui ressemble beaucoup … à celui de Monster, que j’apprécie particulièrement.

IMG_0323

Le confort

Nous avons donc une fixation à l’intérieur du pavillon de l’oreille. Pour la placer, il faut prendre le coup de main mais cela s’avère plus facile que chez Monster. Comme, sur mon test précédent, une personne avait réagi en disant qu’elle n’avait pas supporté la fixation intérieure, je préfère ne pas dire que c’est pour moi le meilleur système de mise en place. Même si je le pense en ce qui me concerne, ne supportant pas les tours d’oreille externes. Je n’ai eu à déplorer aucun problème du à la transpiration.

405905-jbl-reflect

Nous sommes en présent de « vrais » intra-auriculaire. D’ordinaire, je suis assez sceptique sur le confort, le maintien et le son de ce genre d’écouteurs. Un petit footing avec me rassurera. Bien sur, je suis beaucoup plus coupé du monde qu’avec mes Monster Infinity, donc je baisse un peu le volume pour entendre les voitures.

L’appairage Bluetooth avec mon iPhone 6 ou mon smartphone Orange Nura 2 (Android 5) n’a posé aucun problème. Et la télécommande fonctionne bien, même s’il faut un petit temps pour s’habituer aux boutons souples en pleine activité. C’est le cas avec tous les systèmes.

La recharge via la prise micro-USB a duré moins de 2h. Et l’autonomie a l’air au rendez-vous. Je ne les recharge qu’une fois par semaine, quand j’y pense. Bien sur, mieux vaut ne pas oublier de les éteindre. Quand on n’a pas l’habitude d’avoir des écouteurs Bluetooth, on se fait avoir.

La musique

Le premier contact sonore avec les Reflect Mini BT n’a pas été le plus enchanteur. J’ai fait un test comparatif avec mes Monster et un casque Urban Ears moyenne gamme. Autant dire que comparer avec un casque ne sert à rien sinon à constater qu’avec la meilleure volonté du monde, personne ne restitue les basses dans un intra aussi bien que dans un casque. Ceci dit, elles sont loin d’être ridicule dans les Reflect Mini BT. Précisément, les basses et les aigus paraissent trop boostés pour moi à la première impression. Mais j’insiste. En test A/B, cela va dépendre du style de musique. Et puis, il y a l’écoute domestique au calme chez soi et l’écoute en pleine session de running. Là aussi, il faut juger en fonction de l’utilisation prévue. autant dire que pour moi, les Reflect s’en tire haut la main. Bizarrement, Anne-Claire est plus mitigée. Elle est en plein test d’une autre paire d’écouteurs Bluetooth d’une toute nouvelle marque dont on reparlera.

Passons en revue quelques exemples musicaux.

Taillé pour les sons modernes, électroniques, urbain, métal …

La prédominance des basses, sans « bouffer » tout le reste va en faire des écouteurs plutôt à l’aise dans les musique urbaines. Pour juger de cela, sans me faire violence à écouter du rap pour chouinard de la génération Y, je passe en revue quelques trucs old school.

  • « Wu-Tang Clan Ain’t Nuthing Ta F’ Wit » (rap pour vieux) : On sent bien l’infra-basse percussive et le côté 12 bits des samples. J’adore.
  • « La Rock 01 » – Vitalic (électronique) : Très bon équilibre malgré des aigus un poil agressif quand je pousse le volume et un kick un peu plus noyé que chez les concurrents. Rien de rédhibitoire. Confirmé avec le live de Daft Punk de 2007.
  • « Headline » High Tone (electro-dub) : du bon breakbeat et une basse énorme. Les JBL sont clairs et puissants sur ce style.

Passons au rock à guitare :

  • « What next to the moon», mon morceau préféré du moment d’AC/DC période Bon Scott. J’ai toujours un léger manque de corps dans les medium sur le classic rock et le vieux hard. Je suis guitariste, je suis chiant avec le son d’une Gibson dans un Marshall. Mais honnêtement, il n’y a rien de rédhibitoire sur les Reflect Mini BT. La basse est assez claire quand elle est plus « muddy » (boueuse) sur certains concurrents.
  • « Backbone » – Gojira (gros métal qui fait trembler les murs). Bon en fait je me suis envoyé 3 albums de Gojira en entier sur une sortie longue. Là aussi équilibre et puissance sont bien au rendez-vous.

Et sinon, si on se calmait un peu :

  • « Hurt », Johnny Cash. Ce titre guitare-voix-piano ne pardonne rien aux casques et écouteurs. Surtout à cause de la voix grave du « man in black » et l’effet de proximité qui fait grimper les fans féminines du bonhomme au rideau. Si, si. Carrément. Les JBL s’en tirent bien si on reste à un volume raisonnable. Mais ce n’est clairement pas leur spécialité.
  • « Gogol » – Gonzales (Piano solo).  Vous connaissez cette musique, c’est celle de la pub « B for Bank ». Les JBL rendent le son plus doux, sans trop de bruit des marteaux du piano sur les cordes.
  • « Grieg: Peer Gynt Suite – Hall Of The Mountain King » (Herbert Von Karajan – Berlin Philharmonic Orchestra). Je sais, écouter du classique avec des intra-auriculaires en faisant son footing c’est un peu n’importe quoi. Mais après tout pourquoi pas ? Moi j’aime bien changer. OK, les écouteurs ne sont absolument pas fait pour ça. Ils écrasent la dynamique, comme la plupart des systèmes d’écoute pour djeunz, et sont très brouillons dés qu’il y a des cymbales. A oublier.

Note : Si vous voulez écouter les titres cités dans ce test, je vous les ai mis dans playlist sur Deezer : cliquer ici.

En conclusion, en écoute domestique, ces écouteurs sont géniaux pour les musiques urbaines et électro et pas mal pour le gros rock. Bien sur, une fois dehors, on se fout un peu plus de la qualité hi-fi de la restitution. Mais cela permet de voir qu’on garde de la clarté à volume plus bas ou dans un environnement bruyant. Pour moi, c’est bien là l’objectif.

Les basses sont clairement sa spécialité mais sans l’exagération que l’on trouve chez certaines marques. Les aigus sont clairs et ne deviennent désagréable qu’à fort volume. Les mediums sont tout au plus acceptables, ce que je dis de tous les modèles à part mes Monster (qui, à l’inverse gêneront, ceux qui trouvent leur son trop « étouffé »). Pour moi, les JBL sont très bien équilibrées mais certaines oreilles plus jeunes pourraient en vouloir plus. Moi qui suis sensible (et un daron de 49 ans), je les apprécie vraiment.

Conclusion

Je n’ai eu aucun problème notable de décrochage de la connexion Bluetooth avec un iPhone 6. Bref, les JBL Reflect Mini BT se sont très bien tirer de mon test sur plusieurs sorties. Et je les ai également pas mal utilisés dans le métro. Ils sont fournis avec 3 tailles d’oreillettes et un cable micro-USB. Ils sont disponibles en rouge, bleu, turquoise ou noir.

Le prix public, 99,99€, est dans les standards pour des écouteurs de  cette qualité avec la technologie sans fil. Un très bon produit que j’ai pris plaisir à utiliser, autant pour le sport que pour les transports en commun. Et ce même si je ne suis pas fan d’intra-auriculaires.

Les plus

  • Très bien adaptés aux musiques urbaines et électroniques et pas mal du tout sur le rock.
  • Le système d’oreillette, si l’on aime, est parfait.
  • Fiable et stable.
  • Aucune irritation due à la transpiration à déplorer pendant notre test.
  • Quelle bonheur de ne pas avoir de cable qui pend.
  • Bonne autonomie et temps de recharge rapide.

Les moins

  • Il est trop facile d’oublier de les éteindre et il n’y  a pas de système de mise en veille.
  • Les intra-auriculaires me font toujours un peu peur quand je cours de par l’isolation maximum des bruits externes.

Les JBL Reflect Mini BT sont disponibles chez i-run.fr (lien affilié)

Pour nos autres tests d’écouteurs : c’est par là.

10 Comments on “[Test/Musique] Écouteurs de sport intra-auriculaires JBL Reflect Mini BT

  1. Et bah… je ne cours jamais avec la musique (j’ai essayé un coup mais passer d’un Suck My Kiss live endiablé à un Halleluja by Buckley, ça casse le rythme!) et du coup, j’apprends par ton article que des écouteurs se rechargent!!!
    Moi je suis resté aux trucs que tu branches avec ta prise mini jack et qui envoient un son… J’ai pourtant pas ton âge mais je dois déjà être vieux quand même!

    • Ben le Bluetooth est un circuit électrique qui a besoin d’être alimenté. Normal non ? 🙂 Qu’est-ce que tu vas dire quoi quand tu vas découvrir (je publie le film de ma démo d’ici demain) qu’on met des piles dans des chaussures connectées en Bluetooth, pour courir chez Altra ?

  2. Je marche en répétant mes cours de langue (type assimil) et mon souhait serait de pouvoir faire un recul d’1 ou 2 phrase… Je ne trouve pas d’écouteurs adéquats.

    • J’ai eu le même problème pour mes cours de japonais mais à part de redécouper l’audio pour avoir un MP3 par phrase, je ne vois pas comment on peut gérer ça avec une télécommande standard d’écouteur.

  3. Pingback: [Test/Musique] Écouteurs intra-auriculaires Bluetooth Sudio Vasa Blå | Endomorfun

  4. Pingback: [Test] TomTom Runner 2 CARDIO + MUSIC, un an après sa sortie | Endomorfun

  5. bonjour
    Je viens de me servir des écouteurs et tout s’est fort bien passé , je les ai ensuite rechargés et subitement impossible de continuer à écouter de la musique la led bleue est restée allumée et plus rien ne fonctionne , et impossible d’éteindre cette led
    que faire???
    Merci pour votre réponse rapide
    bien à vous , cordialement

    • Ca m’est arrivé sur des écouteurs Bluetooth d’une autre marque et je n’ai eu d’autres choix que de les faire échanger par le vendeur.Désolé.

  6. Bonjour
    Je viens de les acheter (reçus hier) mais comment recharger la batterie ? Secteur ? Ordi ?
    Aucun mode d’emploi dans la boîte.
    Il n’y a aucune LED qui indique si c’est chargé ou pas.
    Compatible avec Samsung S8 ? avec ordi portable LENOVO ?
    Merci de m’éclairer car j’ai envie de les renvoyer immédiatement

    • J’ai testé (et rendu) ces écouteurs il y a presque 2 ans mais il est sur qu’il y avait une LED pour indiquer le fonctionnement. Pour charger, il y a une prise USB cachée par une trappe en plastique sur le boitier de commande. Ca se recharge sur un chargeur USB standard.
      Je ne connais pas les ordinateurs LENOVO mais s’ils ont le Bluetooth, c’est forcément compatible. Pour le S8 c’est oui.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Strava de J.G.