[Test/Musique] Casque Bluetooth Sudio REGENT

sudio1

Il y a quelques mois, je découvrais Sudio, cette récente marque suédoise, en testant des écouteurs intra-auriculaires bluetooth, les Vasa Blå (voir mon test ici). Bluffé par la qualité du son et le rapport qualité-prix, je restais sceptique sur leur utilisation en sport, à cause d‘un problème d’équilibre du poids du à la batterie. Depuis, j’ai acheté les Klang, version filaire dédié à l’iPhone. J’ai pu apprécier le son Sudio même en mouvement. Aujourd’hui, la marque me propose de tester son nouveau casque sans fil. Inutile de dire que je suis plutôt enthousiaste en ouvrant la boite.

Sommaire :

Le casque, son cable mini-jack de dépannage et son cable USB.

Le casque, son cable mini-jack de dépannage et son cable USB.

Design et confort

Constante chez les suédois, le design est bien travaillé. L’objet est aussi beau qu’il a l’air robuste. Mon modèle est noir et or, tout comme mes deux paires d’écouteurs précédents. Il existe également en blanc et or. Il est également possible de personnaliser son Regent en changeant les capsules des oreilles.

Le serre-tête est bien matelassé pour un meilleur confort. Par contre, cela grossit le casque et empêche de mettre un bonnet par dessus en hiver.  Et la matière tient chaud et n’évacue pas la transpiration pour une utilisation en sport. Encore une fois chez Sudio, les produits sont utilisables en sport mais ne sont clairement pas orientés vers cela. Ceci dit le maintien est excellent et j’ai fait quelques footings et sorties longues avec. En hiver, un casque tient chaud aux oreilles.

Au niveau de l’ergonomie, les boutons sont situés sous une des oreillettes. Pas évident au début, on s’y fait vite. A l’instar des Vasa Blå, le passage au titre suivant/précedent se fait par un appui long sur les boutons de volume. Si vous êtes habitués au double/triple clic sur le bouton principal, il faudra vous y faire. Le bouton marche/arrêt vous permet également de prendre des appels. Le micro est plutôt bon.

sudio3

Bluetooth et autonomie

Je n’ai eu aucun problème pour appairer le Regent avec un smartphone Android ou un iPhone 6. L’autonomie est donnée pour 24 heures environ. Même si je n’ai pas vraiment calculé de façon précise, je pense qu’on n’est pas loin de ce que je peux constater. A comparer aux 8 heures de la version écouteurs. Bien sur, qui dit grosse autonomie dit que l’on va oublier de le charger un jour où on s’en sert pour un trajet en transport un peu long. Arghhhh … C’est un peu pour ça que j’ai acheté une version filaire de leurs écouteurs. Pour ne plus me laisser surprendre. Mais point de problème avec le Regent. Il est livré avec un cable additionnel qui le transforme en casque passif, sans besoin de batterie. Vous perdez l’avantage du sans-fil mais ça dépanne bien. Une excellente idée.

Le Regent est un produit plutôt beau et bien pensé mais voyons un peu ce qu’il donne au niveau du son. Et là, je rappelle mon excellent avis sur les écouteurs intra-auriculaires.

img_3171

La musique

Autant dire qu’un rapide test A/B entre les Vasa Blå et le Regent ne sont vraiment pas à l’avantage de ce dernier. Le parti pris de Sudio, privilégier la clarté aux basses et aigus artificiellement gonflés, est ici un peu exagéré. Cette première écoute s’avère décevante. Mais en même temps, c’est souvent le cas avec un casque supra-aural (qui repsose sur les oreilles), le son va être moins profond qu’en intra-auriculaire. En le comparant avec d’autres casques supra, comme l’Urbanears Plattan ou un vieux Sony, le reproche ne se limite heureusement plus qu’à un manque de basse. Le son du Regent est clairement moins étouffé et plus cristallin. On aime ou pas.

J’ai aussi une comparaison avec mon casque de studio préféré, un AKG K240 avec ses énormes oreillettes qui couvrent bien toute l’oreille (circum-aural), tout en étant semi-ouvert. Cette comparaison n’a aucune espèce d’intérêt vu que le positionnement du produit est radicalement différent. Même si certains jeunes le font, je ne me promène pas dans le métro avec mes énormes casque hi-fi. Ces derniers sont bien sur un cran au dessus. Un gros cran au dessus. Mais ils le sont avec toutes les écoutes de type écouteurs. Il n’y a pas de secret. Je dois juste dire que, sur certains titres, la différence n’était pas si flagrante. Sur du « Dire Straits » par exemple, j’ai été surpris par la similitude des impressions sonores entre les deux.

Le niveau de sortie est assez fort pour ceux qui en font un critère important.

Sa grande clarté fait qu’il n’est nul besoin de pousser le volume. D’ailleurs, les aigus peuvent vite dvenir agressifs sur certains styles musicaux. Avant de détailler mon ressenti sur mon habituelle playlist multi-styles, je peux dire une chose : si je suis sceptique en écoute domestique à la maison, la grande clarté de ce casque est très appréciable pour une écoute en environnement bruyant, sport outdoor ou transport urbain.

Enfin, je ne saurais que trop conseiller un petit rodage pour ce genre de membrane. Je l’ai donc laissé pendant 24 heures avec toutes sortes de , à plus ou moins fort volume. Mon avis a quelque peu changé par rapport au premier essai comparatif.

Commençons par les styles dit « urbains »

  • « Wu-Tang Clan Ain’t Nuthing Ta F’ Wit » (rap old school) : Tout est toujours très clair. On aimerait un peu plus de basse et pas trop de creux dans les mediums. Par contre, par rapport à l’Urbanears ou le Sony, le son est moins étouffé, effet des basses artificiellement gonflées sur ces derniers. Finalement l’écoute est plus ”musicale” sur le Regent. Mais elle reste plus équilibrée basse/medium/clarté sur les écouteurs intra-auriculares de la même marque.
  • « La Rock 01 » – Vitalic (électronique). Même constat qu’avec les écouteurs de la marque : le son est très clair et le kick, indispensable à ce style pour le clubbing, est bien puissant. Les détails, comme les effets d’écho ou le passage filtré, sont bien audibles. Ce n’est pas toujours le cas avec d’autres casque aux graves gonflés, surtout en environnement extérieur. Bien sur, ces graves sont encore une fois en retrait par rapport aux autres écoutes mais l’effet de « boost cardiaque » est là.
  • « Headline » High Tone (electro-dub) : De façon très étonnante, le manque de basse ne se fait pas spécialement ressentir sur ce style où l’infra-basse fait tout. Au contraire, la bonne définition du son est plus qu’appréciable et accentue la sensation de puissance, là où on a presque de la bouillie sur d’autres casques. Il semblerait donc que ce casque qui, de prime abord, manque de basse, soit meilleur dans les infras. Impression que je confirme sur « Risinson » de Massive Attack.

On peut dire que je suis plutôt agréablement surpris sur les musiques urbaines. Bien sur les oreilles plus habituées au sur-gonflage de basses trouveront à redire. Mais il suffit de comparer plusieurs écoutes pour commencer à apprécier cette caractéristique du Regent.

Parmi les titres hors de ma playlist qui sortent vraiment bien sur ce casque, je peux citer « Jump Around » de House of Pain, « Toxic » de Britbrit, « Electronic Performers » de Air, tous les titres de « Portishead » ou encore « Anti-taxi » et « Sur la planche » de La Femme. Bref, si vous ne croyez pas que privilégier artificiellement les basses est le graal de l’écoute de sons électroniques et urbains, le Regent vous propose une autre façon d’écouter. Il vous apporte le détail, sans sacrifier aux sensations physiques des percussions et des basses synthétiques.

sudio2

Passons au rock à guitare :

« What next to the moon» – AC/DC. Le son est très propre. La voix de Bon Scott est quand même beaucoup plus présentes, et avec plus d’aigus, que sur les écouteurs Vasa Blå par exemple. Sujet aux acouphènes avec des aigus trop puissants, je suis très sensible à ça. Mais l’excellente clarté permet de toujours entendre les détails musicaux en … baissant un peu le son. On peut dire qu’il s’en tire relativement bien sur ce genre de son classic rock.

« Backbone » – Gojira (gros métal).

Le manque de basse est rédhibitoire en écoute domestique. Moins gênant en écoute urbaine. Mais je préfère les intra-auriculaires pour la sensation de mur du son death metal. Surtout sur le final instrumental monstrueux de ce titre.

Même si c’est moins flagrant que sur les musiques urbaines, le Regent comblera l’amateur de rock classique, de blues, de pop ou de rock indie. J’y ai passé pas mal de choses de ma discothèque, de Led Zep à Radiohead en passant par les Pixies, ZZ Top, The Cure, The Clash ou Bowie. Pour le métal, ça passe un peu moins bien sur le murs du son modernes, à cause du manque de basse. Mais rien de rédhibitoire. J’apprécie particulièrement le respect des transitoires pour le rendu des batteries, et en particulier des kicks de grosse caisse qui prennent bien au ventre. Beaucoup d’écoutes de ce type ramollissent trop les percussions.

Et donc pour l’acoustique :

« Hurt », Johnny Cash. Le son est trop creusé dans les mediums et trop aigu pour moi. Là où j’avais précisément apprécié les Vasa Blå, je trouve que la voix de Cash est moins bien rendue ici et manque de corps.

« Gogol » – Gonzales (Piano solo). Le son est moins claquant qu’avec les écouteurs. Il est plus doux. Bizarre. Vu les sensations sur les autres titres de ma playlist, je m’attendais à une agression d’aigus. Mais non, le son est plutôt agréable.

« Grieg: Peer Gynt Suite – Hall Of The Mountain King » (Herbert Von Karajan – Berlin Philharmonic Orchestra). Je garde toujours ce titre pour tester le respect de la dynamique naturelle et des nuances de niveau. Mais quand la puissance monte, je me sens vite agressé par les aigus comme sur la plupart des écoutes. Ca passe en baisant le son mais pour le coup, ce sont les passages à très bas niveau que l’on n’entend plus assez. Ceci est bien sur du à mon hyper-sensibilité dans les aigus. Mais je rappelle que j’avais été bluffé par les écouteurs de Sudio sur ce genre de musique. Il est clair que je n’écouterai pas le Requiem de Mozart avec ce casque, contrairement aux excellents Vasa Blå.

A noter qu’avec un équaliseur logiciel, je réussis à avoir exactement le son que j’apprécie chez Sudio en creusant un peu le haut-medium et les aigus. Mais on peut dire que ce n’est clairement pas le domaine de prédilection du Regent. A part pour le piano seul. Pour moi, il y a un trop grand creux dans les mediums qui enlèvent ce que j’aime dans les sons naturels.

Note : Si vous voulez écouter les titres cités dans ce test, je vous les ai mis dans playlist sur Deezer : cliquer ici.

Conclusion

Autant le répéter, je n’ai pas eu la même bonne surprise qu’avec les écouteurs intra-auriculaires. Le son est bien sur moins profond dans les graves sur un casque supra-aural. Mais après rodage, je finis par apprécier le Regent. Surtout dans le métro, où sa clarté permet de ne pas se ruiner les tympans en poussant le volume. D’autant qu’il isole particulièrement bien de l’extérieur. On entend tout le détail à volume plus que raisonnable. Pour le sport, il me tient un peu chaud mais quand il fait 2°C, c’est presque un avantage. Pour la salle de sport, j’évite pour la même raison.

Sudio continue de proposer des produits un peu à contre courant du reste du marché, au niveau signature sonore. Là où toutes les marques boostent les graves et les aigus pour être dans la « loudness war » actuelle, les suédois privilégient le respect de la musicalité. Cela va surement les priver d’un public plus jeune. Mais ce sera apprécié de ceux qui veulent écouter de la musique en situation nomade, sans mettre en péril leurs oreilles.

Le Regent est disponible sur le site internet de la marque au prix de 129€. Ce qui est honnête pour un casque bluetooth de cette qualité.

Les plus

  • Le design toujours soigné qui en fait un très beau cadeau
  • Le son cristallin et le respect des détails musicaux
  • Le son est toujours clair à volume raisonnable en environnement bruyant
  • Très bien adapté aux musiques urbaines, pour peu que l’on n’attendent pas de basses artificiellement boostées.
  • L’excellent rendu des percussions
  • Le confort général
  • La télécommande complète avec le micro pour prendre des appels
  • L’autonomie de 24 heures
  • Le cable mini-jack amovible pour dépanner en cas batterie vide

Les moins

  • Manque un peu de basse et de bas medium pour certains styles musicaux (mais pas tous et le rodage atténue un peu cela).
  • Aigus parfois agressifs
  • Tient un peu chaud et est un peu gros pour l’utilisation en course à pied (mais c’est envisageable)
  • Nécessite un rodage pour donner tout son potentiel (comme la plupart des casques)

Vous pouvez trouver le Casque Bluetooth Sudio Regent et les autres produits cités sur le site de la marque Sudio : ici.

Vous pouvez bénéficier de 15% de remise sur tout le site avec le code promo « endomorfun15 ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Strava de J.G.