[Test/Matos Video] Feiyu-tech G4S, stabilisation pour GoPro

Même si je ne suis pas super assidu (et surtout je suis en retard sur le montage), j’aime bien illustrer ce blog avec des vidéos en immersion pendant mes courses ou celles de mes amis. J’en suis déjà à ma 3ème génération de caméra de la marque GoPro avec la Hero 4 Silver, qui a d’ailleurs beaucoup souffert ces derniers temps mais j’y reviendrais.

Le problème, pour filmer en course, est que notre corps bouge selon plusieurs axes, vertical par le rebond mais aussi horizontal par rotation du tronc. Cela donne des images très peu stable. Bien sur, pour des raisons de taille et de poids (ou de prix), nos caméras de sport n’ont pas de stabilisation mécanique et les systèmes de stabilisation numérique ne sont pas non plus légion et encore moins efficaces pour la course à pied. Aucune caméra n’arriverait à compenser ce double mouvement qui donne des images « gerbantes » (le mot a le mérite d’être clair). J’ai essayé de stabiliser en post-prod grâce aux fonctions internes de mon logiciel de montage, Final Cut Pro X d’Apple, ou par un plugin un peu plus pro déjà testé dans ce blog.

Reste qu’en trail, dans des passages techniques, il est impossible d’avoir un résultat correct. Il faut un vrai système de stabilisation mécanique.

Steady-quoi ?

Beaucoup de promesses ont été faites par des cannes stabilisatrices passives, basées sur un contrepoids, s’inspirant plus ou moins du principe du « Steadycam » utilisé par les pros du cinéma. Mais depuis quelques temps apparaissent des stabilisateurs à servo-moteurs électriques, qu’à défaut d’un mot français adéquat nous appelons « Gimball » (Cardan). Je rappelle que « Steadycam » est une marque déposée, même s’il est souvent employé comme terme générique. Le principe de ces gimballs est une compensation du mouvement par des servo-moteurs pour maintenir votre caméra.

Outre le fait qu’il faille bien sur alimenter ces moteurs, et on revient toujours à des questions d’autonomie, la qualité de l’appareil va se jouer sur l’absence de bruit parasite des moteurs (moteur sans frottement « Brushless ») et leur réactivité pour assurer la fluidité des mouvements. Surtout en course ou nous parlons de compenser un double balancement rapide et permanent et pas juste de réaliser une joli travelling.

Feiyu-Tech G4S

Le G4S de Feiyu-Tech est le dernier modèle haut de gamme de la marque asiatique. Il est réservé uniquement aux GoPro Hero 3, 3+ ou 4. Il est le successeur du G4. Celui-ci avait un système de fixation moins pratique à enlever (une vis) mais surtout quelques particularités qui font que certains amis vlogueur le préfèrent. N’est-ce pas Emir des Lapins Runners ou Djodei ?

En effet, le G4S possède un port micro-USB à insérer dans celui de la GoPro. Il peut ainsi permettre deux choses :  on peut recharger la GoPro avec le G4S et on peut utiliser une sortie analogique déportée pour y mettre un écran externe. Personnellement, ne possédant pas d’écran compatible et cherchant avant tout à ne pas trop m’encombrer en course, seule la première fonction m’est utile dans certains cas. Rien de plus énervant qu’une GoPro qui tombe en rade de batterie avant un ravito.

1451865361099286744

Mais c’est là l’inconvénient. Le branchement à ce port USB est obligatoire. Il empêche donc l’utilisation d’un microphone externe pour nos amis vlogueurs bavards. On peut regretter cela et espérer qu’à l’avenir, Feiyu-tech prendra en compte cela en déportant aussi la fonction micro. En dehors de cela, d’une différence sur le bouton marche-arrêt/fonctions et de la présence d’un joystick qui permet d’affiner l’orientation, le G4S est très semblable à son ainé G4 et même la version intermédiaire G4QD. A vous de faire le choix en connaissance de cause.

Pour être complet sur le système de fixation, après plusieurs mois, la petite pièce en plastique qui tien la caméra ne tenait plus. Résultat : je l’ai perdu lors d’une descente en Norvège sans m’en apercevoir et, un peu plus tard, la GoPro est naturellement tombée. Du coup, j’en ai commandé un stock.

Avec la Hero 4 Silver

Avec la Hero 4 Silver

3 Axes ?

Le G4/G4S compense sur 3 axes jusqu’à 360° : le tangage (avant-arrière), le roulis (latéral) et le panoramique (gauche/droite). Il possède plusieurs modes de fonctionnement :

  • Mode par défaut : c’est vous qui fixez l’axe de la caméra en tournant la canne. C’est finalement le mode que j’utilise le plus en course. Il faut juste éviter de tourner de façon intempestive la caméra sur tous les côtés quand on court, cela ne donne pas des images agréables à regarder.
  • Mode « Lock » (verrouillé), par un clic vous pouvez verrouillez la direction de la caméra. Elle filmrea donc toujours dans cette direction même si vous tournez la canne.
  • Mode « Tilt » qui permet de suivre aussi vos mouvements en bas ou en haut. Honnêtement, il vaut mieux éviter ce mode quand on ne cherche pas un effet particulier maitrisé. Une vision plongeante du haut d’un pont peut-être. Je ne suis pas assez vidéaste pour vous dire.

1451865361648724123

Il existe aussi une procédure de calibration pour ajuster la position horizontale de la caméra. J’ai pris l’habitude de vérifier cela avant mes sorties pour éviter quelques surprises. A ce sujet, si au bout d’un moment, à la faveur de changement de modes, vous avez besoin que la caméra revienne à sa position horizontale par défaut, 4 clics sur le bouton de fonction et c’est fait. Le joystick permet des ajustements mais honnêtement,, il ne m’a jamais trop servi en course. En prise de vue statique, il me permet de viser sans changer de mode.

Les changements de mode et l’arrêt/marche et les réglages, tout cela grâce à un seul bouton, on peut dire que le G4S est très bien pensé en matière d’ergonomie. Et vous me croirez si je dis que c’est appréciable au milieu d’un trail. Quelques sorties avec m’ont permis de bien maitriser l’engin.

Autonomie

Le G4S embarque 2 batteries rechargeables et tient plus de 2 heures. C’est plus qu’une GoPro Hero 3+, sans parler de la Hero 4 Silver. Quelque part, même si cela diminue fortement l’autonomie de l’ensemble, le fait de pouvoir « partager » la batterie du G4S avec la GoPro est une fonction qui rend service. Le G4S est livré avec deux jeux de 2 batteries. J’ai acheté deux autres jeux de ces batteries propriétaires. Attention aux modèles. Elles sont différentes des anciens modèles de Feiyu-tech G3. Elles ne sont pas évidentes à trouver.

Un chargeur USB est fourni. Il est assez léger pour que je me permette de l’emporte dans mon sac de trail avec mon énorme batterie X-Moove 10 000 mAh. Comme j’éteins le G4S dés que je ne filme pas, pour le fixer dans la sangle ventrale de mon sac à dos, j’arrive à tenir 8 heures de trail avec les 2 jeux d’origine. Il n’est pas toujours aisé de vérifier le voyant clignotant indiquant l’état de charge. Il faut regarder sous les moteurs quand le G4S est allumé. Une extension, permettant de mettre des batteries supplémentaires et de disposer d’une canne plus longue est disponible séparément.

Pour en finir avec l’alimentation, je suis obligé de démonter la GoPro Hero 4 du G4S pour accéder à la trappe de la batterie. Heureusement, cela se fait assez rapidement. Le nouveau système de fixation n’est qu’une barre en plastique, contre un système à vis sur le G4.

Coincée dans les sangles ventrale de mon sac Radilight Responsiv, aucun problème pour libérer mes mais si besoin.

Le G4S Coincé dans les sangles ventrales de mon sac Raidlight Responsiv 8L, aucun problème pour libérer mes mains si besoin.

Du matériel semi-pro ?

Outre les 4 batteries et leur chargeur, le G4S est livré avec une mallette assez qualitative, avec une poche en mesh dans lequel je mets aussi mes batteries et mon chargeur GoPro.

Le G4S lui-même, en deux parties qui se vissent, respire la solidité et la qualité de fabrication. Tout a l’air vraiment pro. Et même si cela représente un investissement non négligeable, le rapport qualité-prix reste bon. Vous remarquerez que certains professionnels l’utilisent avec leur GoPro. Ce n’est pas pour rien.

Bien sur, l’inconvénient majeur, surtout pour le traileur, est que le G4S n’est absolument pas adapté à l’eau. Et comme, en plus, il impose que la GoPro soit à nue, sans boitier étanche, l’ensemble est totalement inutilisable sous la pluie. Bien sur, « y’en a qu’on essayé » comme dirait l’autre. Moi par exemple, m’entêtant à filmer sous une pluie battante lors de l’Azores Trail Run. Au final, j’ai rangé la Feiyu mais c’est la GoPro qui a souffert. Son écran arrière n’a jamais redémarré. La Feiyu G4S a pris l’eau mais pas assez pour que les moteurs soient touchés. Ouf !!!

Et puisqu’on en est aux problèmes spécifique à la course à pied, et en particulier au trail, parlons du poids qui est loin d’être négligeable dans un sac.

feiyu2 - 1

Avec la GoPro Hero 3+ black

feiyu2 - 2

Batterie de rechange et chargeur USB

Et donc les images ?

Nous sommes donc en présence d’un produit cher et de qualité. C’est bien gentil mais le seul argument qui fera que vous rêviez de filmer vos courses avec sont les images. Et là, pas de doute, c’est bluffant. Là, ou tout bougeait, quel que soit le système de fixation, canne, harnais, casque … j’ai des images d’une fluidité hallucinante même si je cours dans un chemin avec des obstacles. Attention donc, essayer un G4S risque fort de vous rendre accroc.

Ci-dessous, ma première vidéo, sans aucune post-prod. Je cours en évitant les racines en me baissant sous une branche d’arbre.

Et au Cambodge, lors du premeir trail où je l’ai emmené

 

Les plus

  • La qualité de fabrication.
  • L’efficacité de la stabilisation sur 3 axes pour la course à pied ou tout autre activité mouvementée. Effet « Waouw » garanti !!!
  • Aucun bruit parasite, l’action des moteurs est totalement silencieuse.
  • L’ergonomie du bouton de fonction unique.
  • L’autonomie très acceptable.
  • Le packaging de qualité (mallette, batterie de rechange, chargeur, câbles …)
  • La canne possède un pas de vis pour la fixer sur un trépied standard.
  • Des accessoires vendus séparément sont disponibles : canne d’extension (avec logement pour batteries supplémentaire) ou télécommande sans fil.

Les moins

  • Le prix. C’est presque plus cher que la caméra mais le rapport qualité-prix reste bon.
  • L’ensemble est assez lourd en trail. Surtout si on prend en compte le poids des batteries, chargeurs …
  • La pièce amovible pour fixer la caméra a tendance à ne plus bien tenir avec le temps et tombe. En prévoir de rechange.
  • Uniquement pour GoPro Hero 3,3+ et 4 (existe une version pour Sony ou smartphone)
  • Monopolise le port USB et empêche l’utilisation d’un micro (pour cela, préférer la version G4 ou G4QD)
  • Ne résiste absolument pas à l’eau
  • Oblige à avoir la GoPro à nue.
  • TOTALEMENT ADDICTIF !!! Cela peut-être un problème si vous voulez à tout prix filmer avec et qu’il se met à pleuvoir.

Le site de la marque : http://www.feiyu-tech.com

Vous pouvez trouver le Feiyu-tech G4S, à 349$,  chez notre partenaire Gearbest (voir ici). Egalement le G4 à 259$ (voir ici). Il existe une version pour caméra Sony ou pour smartphone (voir ici)

Une autre vidéo où j’ai utilisé le G4S (pour les gens qui courent c’est vers 2mn).

6 Comments on “[Test/Matos Video] Feiyu-tech G4S, stabilisation pour GoPro

  1. Pingback: GoPro et running : comment stabiliser les prises ? | Endomorfun

  2. excellente qualité, je vais peut être me laissé tenter. Pour l’instant je reste avec l’actioncam de sony qui est stabilisé mais électroniquement. Le resulat n’est pas aussi parfait que ton test

    • Oui les stabilisations numériques tout comme les stabilisations logicielles en post-prod ne peuvent pas faire des miracles quand on filme en courant. J’ai essayé de courir avec ma cam Sony, pas action du tout, bien lourde mais équipée d’un vrai stabilisateur mécanique, et c’était pas mal mais pas aussi efficace. C’est surtout fait pour éviter les tremblements mais le mouvement sur 2 ou 3 axes de la course à pied ruine tout.

  3. Bonjour et merci pour ce test !
    Peut-on savoir comment tu effectues le réglage de l’horizontalité ?
    Merci d’avance

  4. Bonjour, j’ai également perdu la pièce amovible pour fixer la caméra, as tu un lien?
    D’avance merci, Jeremy

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Strava de J.G.