Withings Pulse et Pulse O2, le capteur d’activité pour sédentaires … et sportifs ?

Note : depuis la première version de cet article, Withings a sorti le pack Pulse O2. A part le bracelet, que l’on peut se procurer à part, il s’agit du même appareil avec de nouvelles fonctions comme la mesure du niveau d’oxygène dans le sang (SPO2) et un mode « montre » pratique.

Bienvenue dans le «Quantified Self»

Je me rappelle avoir feuilleté un bouquin d’un de mes collègues qui s’intéressait à cette tendance d’un point de vue personnel autant que business. Je découvrais à peine la course à pied avec l’application Runtastic et me rendais compte que j’étais déjà un Monsieur Jourdain de la mesure personnelle. Pardon du «Quantified Self». A l’heure où nous générons énormément de données numériques personnelles, celles concernant notre forme et notre santé ne font que s’ajouter aux tendances de l’humain ultra-connecté.

J’ai perdu du poids via un programme sur internet. J’ai donc commencé, à ce moment, à me «monitorer», barbarisme issu du vocabulaire informatique qui veut simplement dire «surveiller en temps réel les indicateurs de fonctionnement». D’ailleurs, Withings ne m’était pas un nom inconnu à cette époque lointaine (pas tout à fait deux ans). Je voyais certains collègues geeks publier en temps réel sur Twitter leur pesée du matin. La balance connectée du constructeur français Withings est vite devenu un gadget à la mode, malgré son prix.

Et le site de mon régime alimentaire, tout comme d’ailleurs celui de Runtastic, offrait la possibilité de relier sa courbe de poids à la balance wi-fi. Impossible de tricher. J’ai préféré continuer à faire la moyenne entre mes 2 balances : la WII balance board et une Terraillon basique.

Par contre, GPS et cardio fréquencemètre sont rapidement devenus mes outils quotidiens au fur et à mesure que le running devenait une pratique, plutôt qu’un simple complément de régime. J’avais donc mes «stats». Mes jolis courbes de progression de poids, mes histogrammes de kilomètres par mois … Mes progrès étaient mesurés et je dois bien avouer que cela avait une influence sur ma motivation. C’est ce constat qui définit la politique marketing de Withings et de ses concurrents, essentiellement FitBit et Nike, dans le domaine des objets connectés pour la santé.

Il faut que ça pulse !!!

Après leur balance, devenue analyseur corporel en mesurant la masse graisseuse ou la qualité de l’air de la chambre, la jeune société française a sorti un tensiomètre, un écoute-bébé et le tout dernier, le Pulse.

Grâce à Marie du blog Hotsteppers, j’ai pu participer à une rencontre avec le marketing manager de Withings et me voir offrir le fameux petit appareil. On appelle ce type d’outil un capteur d’activité. Sa fonction principale est celle d’un podomètre, le comptage de pas via un accéléromètre. Mais Withings y a adjoint quelques fonctions matérielles qui vont justifier sa dénomination, et surement aussi son prix : cardio-fréquencemètre et altimètre baromètrique. Le reste étant du logiciel interne.

IMG_2127

La pulsation cardiaque est mesurée par un faisceau lumineux sur lequel on pose l’index.

pulse-cardio48BPM

Le design est sympa et vous pouvez le fixer à une ceinture avec une boucle prévue à cet effet. Il est petit, léger, pilotable par un joli écran tactile OLED et son autonomie est assez grande pour ne pas poser de problème. Le constructeur annonce 2 semaines, j’ai plutôt constaté une dizaine de jour pour le mien. Je dois être trop hyper-actif non ?

Est-il fragile ? Je ne pense pas. En tout cas il n’en donne pas l’impression.

Avec la version Pulse O2 (ou par achat à part) on peut le porter sur un élégant bracelet très souple et extensible. Un paramètre permet de réorienter l’affichage de l’heure pour en faire une montre design.

En mode "montre"

En mode « montre »

L’éco-système Withings

Á quoi sert donc la connexion Bluetooth Low Energy pour notre podomètre amélioré ? Là nous découvrons ce qui constitue un véritable eco-système du «quantified self». Le Pulse va synchroniser ses mesures avec une application sur smartphone ou tablette. Il faudra des modèles fonctionnant sous Android 4 minimum ou un iPhone/iPad. Ah oui tiens du coup, rien ne sert d’acheter ce «bidule» si vous n’avez toujours que votre vieux Nokia 3310. Au passage, votre Nokia 920 flambant neuf, sous Windows Phone 8, n’a pas encore sa version de l’application «Withings Compagnon Santé».

IMG_0092

Le pulse se synchronise via Bluetooth avec l’application « Health Mate » (Compagnon Santé)

La même application est utilisée pour les autres appareils de la marque. Pratique. Pour vous donner envie de ne pas trop aller voir la concurrence quand vous serez devenus des accrocs de la mesure connectée. Et, bien sur, vous retrouvez toutes vos «stats» sur un site web. Les deux logiciels web et mobile ont un très beau design épuré, basé sur des zones de type widgets. Ca respire la santé. Je ne dis pas ça parce que j’ai un ancien collègue designer chez eux (coucou Edouard !!!)

Le site avec mes statistiques

Le site avec mes statistiques. En bleu le sommeil. En rouge foncé, l’intensité correspond à un footing.

Les fonctions

En dehors du comptage de pas dans la journée et de la mesure de la fréquence cardiaque, que nous calcule donc ce petit objet attachant ?

  • Il mesure la distance parcourue. L’algorithme se base sur votre taille, renseignée au moment de la création d’un compte.  On va donc être loin de la précision d’une mesure GPS. Peut-être qu’une mise à jour du logiciel permettra un jour un étalonnage plus précis du podomètre.
  • Il détecte la course, probablement en détectant une cadence de pas plus soutenue. Bien sur, la distance est encore moins précise vu que tout dépend de la foulée. Elle est surévaluée par rapport à mes deux GPS (iPhone et Garmin). Par contre, le temps de course est plutôt bon.
  • Il calcule les calories dépensées. Là encore l’algorithme est assez basique à l’instar de celui de Runtastic. Rien à voir avec les appareils qui se basent sur la fréquence cardiaque à l’instant T pour évaluer la dépense. Mais on est dans le même ordre d’idée que Runtastic. Et comme pour celui-ci, on peut même synchroniser un compte sur le site MyFitnessPal qui, lui, calcule les calories absorbées en fonction de vos aliments.
  • Il analyse le sommeil. Il suffit de le porter la nuit grâce à un bracelet souple fourni et d’activer le mode adéquat. Il va détecter les zones de réveil, de sommeil léger et sommeil profond. Il se base sur les mouvements en prenant comme postulat que lors du véritable sommeil profond, nous ne bougeons absolument pas.
  • Grâce à son altimètre barométrique, il calcule le dénivelé positif cumulé. Autant dire que sans correction GPS ou autre, ce genre de mesure est un peu farfelue. Je pense que beaucoup de choses font varier une mesure de pression atmosphérique dans une journée (intérieur, poche du pantalon …). Dommage. L’idée est sympa.

La précision n’est donc pas extraordinaire pour qui a l’habitude des outils de mesure utilisés dans la course à pied ,ou même les applications de coaching sportif sur les smarphones. Mais il faut raisonner en relatif, pour mesurer ses progrès ou au contraire constater ses régressions. Là je vais  devoir distinguer mon utilisation quotidienne et mon utilisation en pratique sportive, sachant qu’il ne me quitte pas depuis plus de 2 semaines.

En temps qu’individu sédentaire ?

UFC Que Choisir a, parait-il, publié un test des différents «coachs électroniques», dont le Pulse, avant de conclure quelque chose dans le genre «Vous pouvez vous en passer, achetez donc une paire de chaussures de course et sortez courir». Ce n’est pas moi qui irait contre ce conseil, c’est précisément parce que je me le suis donné un jour que j’ai changé complètement, non seulement mon hygiène de vie et mon apparence, mais aussi toute ma vie. Mais je trouve ça un peu facile comme jugement sans appel de ce type d’offre.

Ma première objection quant à leur conclusion tient à ce que je disais plus haut : rien de tel que d’avoir une image graphique et chiffrée de ses problèmes et de la progression pour les régler. Voir sa courbe de poids décroitre motive pour continuer un régime. Aucun doute la dessus. Je dois même dire que ça a été plus efficace pour moi que toutes les consultations chez des diététiciens reconnus. Ca et le partage communautaire en ligne avec des gens qui avaient le même problème.

Alors avant de donner un conseil tellement évident, quoique pas très suivi par la majorité des gens qui devraient, il faudrait envisager une étape intermédiaire. Et je pense qu’a là fois le capteur d’activité et la balance connectée, dont les mesures sont analysées dans un même tableau de bord logiciel, peuvent faire prendre conscience et donner, dans une deuxième temps envie de plus bouger.  Sans compter sur l’aspect ludique et challenge personnel. Le même que celui que j’évoquais dans mon test du jeu Zombie, Run !.

Je prends un exemple facile : moi-même. Il se trouve que ma périostite tibiale, dont je parle souvent, a décidé de se rappeler à mon bon souvenir pendant quelques jours suivant un entrainement un peu trop intense ,alors que j’aurais du être en récupération de course. Vous avez le droit de me traiter de «Bourricot» mais ce n’est pas le sujet. Ceci m’a éloigné de force de la course à pied pendant la dizaine de jours où je découvrais le Pulse. Je me rends compte que pour atteindre le nombre de pas conseillé par l’Organisation Mondiale de la Santé, soit 10.000 par jour, ma marche quotidienne est loin de suffire. Il faut dire que je n’ai qu’une centaine de mètre entre chez moi et mon parking, et encore moins du parking à mon bureau. D’autant que cela fait 6 ans que je prends l’ascenseur pour 2 étages. J’ai bien une petite marche pour rejoindre la cantine tous les midis. Mais le résultat est sans appel : une moyenne de 4500 pas journalier dans mon mode sédentaire. Rageant.

Je me prends alors à monter les escaliers et prendre des décisions qui vont me permettre de marcher un peu plus. Non pas encore faire les 3 kms jusqu’à mon boulot à pied, quoique je pourrais … s’il faisait moins froid. En tout cas, cela a déjà modifié mon comportement de vieux sédentaire.

J’ai même remarqué qu’il pouvait aussi compter les coups de pédales sur le vélo d’appartement, ce qui m’a permis de «tricher» en pédalant devant la télé. J’ai suggéré à Withings d’exploiter aussi un mode «vélo» dans ce monde de «velotaf», de «fixie» et de bicyclette communautaire comme le Velib’ parisien.

Bien sur, en mode nominal et sans blessure, je cours assez de kilomètres pour ne pas me soucier de mon activité hebdomadaire. Dés que j’ai repris l’entrainement, même en version réduite en cette fin de saison, j’ai largement dépassé les 10.000. Mon meilleur score étant un Samedi d’entrainement suivi d’une après-midi de shopping dans Paris.

D’ailleurs Withings distribue désormais des badges virtuels sur le modèle popularisé par Foursquare. Ce jour là, j’ai eu la distinction «Journée incroyable». J’ai même appuyé sur le bouton pour la partager sur Twitter. C’est sympathique et ça motive. Et pas seulement le geek gamer dans l’âme. Je me rappelle ce qu’un simple concours de podomètre avait d’encourageant dans mon groupe de régime, constitué essentiellement de mères de famille trentenaires.

Capture d’écran 2013-12-04 à 11.52.11

Est-ce que cela justifie un prix se rapprochant de la barrière psychologique de la centaine d’euros ? Honnêtement, je ne sais pas si j’aurais craqué. Mais j’ai quand même envie d’en offrir un à mon fils, un peu trop sédentaire, pour ne pas dire gras. Et bien sur, il n’est plus question de lui lâcher le mien, j’y tiens à mon «bidule».

 Et pour le coureur à pied ?

L’opération avec Hotsteppers visait effectivement à faire découvrir le Pulse à des runners. Je pense que les quelques personnes présentes utilisaient déjà soit une «app», soit une montre pour «tracker» leurs entrainements. Que peux donc amener un podomètre que l’on ne peut calibrer ?

Pour l’instant, je citerais ce qui m’a le plus intéressé : le repos. avec le Pulse, je peux facilement mesurer ma fréquence cardiaque au repos, au réveil. Imaginez donc si vous deviez enfiler votre ceinture et allumer votre montre pour cela. Rien que le petit stress engendré par l’effort au réveil fausse la mesure. Est-ce que cette mesure au doigt avec une lumière est précise ? Je ne saurais dire. Il existe des applications similaires utilisant l’appareil photo de votre smartphone et avec quelques amis nous avons constaté des résultats proches sur plusieurs personnes.

La pulsation au repos mesurée permet de calculer plus précisément ses zones de travail sur le Cardio-fréquencemètre en pourcentage de la réserve (FC max – FC repos). Pourcentage que vous ajoutez à votre FC repos pour avoir la pulsation cible. Si vous utilisez les zones de fréquences cardiaque de l’application Runtastic, c’est comme ça qu’elles sont calculées. D’où l’importance de mesurer souvent cette fréquence au repos. D’autant qu’elle est inversement proportionnelle à votre forme physique. Le suivi de la courbe sur la durée est donc intéressant. En tant qu’ancien fumeur, je peux vous dire que mes progrès ont été plus que visibles depuis un an. Encore une source de motivation.

J'aimerais bien gravir le vrai

J’aimerais bien gravir le vrai

Y’a pas que le repos dans le sport, y’a le sommeil aussi !!!

Bon il est sur que pour mesurer son temps de sommeil, il suffirait d’une montre et d’un peu de discipline. Mais le fait d’avoir un rituel, on ne peut plus simple, autour de ce petit appareil va faire que la discipline devient plus naturelle. C’est comme ça. La psychologie humaine ne s’attache pas toujours à des choses rationnelles. Et les pros du marketing le savent très bien. Le Pulse va devenir un objet de concentration sur des aspects que l’on ignorait auparavant. Je me suis habitué à analyser mon sommeil. Et cela n’a fait que confirmer, ou plutôt me mettre devant le nez, deux choses importantes : je ne dors systématiquement que 6 heures par nuit, même sans réveil et je bouge énormément, sur environ 4h30.  Ce dernier point, il faut juste un compagne dans le même lit pour le savoir. Et Anne-Claire était assez satisfaite de voir que ce qu’elle disait depuis des années était enfin «quantifié» par un appareil.  D’ailleurs, elle me harcèle pour que je lui prête pour analyser son propre sommeil.

Capture d’écran 2013-12-04 à 11.51.54

Analyse du sommeil sur une nuit. En orange les réveils, en bleu clair le sommeil léger/agité, en foncé le sommeil profond. Pas terrible comme nuit.

Donc je ne dors pas assez et je dors mal. Et cela est très mauvais pour l’entrainement sportif. Il me faudrait 7h minimum. Le Pulse mesure en pourcentage par rapport aux 8h recommandées mais je ne connais pas d’adultes de plus de 40 ans qui dort encore 8 h par nuit. J’en suis donc à un paradoxe plutôt drôle :  pour mon activité sportive, le «capteur d’activité» me sert surtout à mesurer … la qualité de mes phases d’inactivité.

IMG_2125

Je suis la progression de mon sommeil sur la semaine. Ouhla !!! J’ai la Saintélyon samedi prochain, il faut que je sois un peu plus discipliné à ce niveau.

Bien sur, les possibilités matérielles et logicielles de ce petit bidule peuvent amener des évolutions dédiées au sportif. Je citais un mode vélo. Je verrais aussi une analyse de la cadence de course. Là c’est l’adepte du Chi-Running qui fait ses footings avec un métronome qui parle. J’ai beaucoup travaillé pour avoir une cadence assez rapide et surtout constante quelque soit la configuration du dénivelé. J’essaie de courir à 180 pas par minute pour limiter mon temps d’impact des pieds sur le sol, et donc les chocs responsables de blessures. Le Pulse pourrait facilement calculer cela.

Et si vous me permettez de rêver un peu, je me dis que finalement le Pulse tient bien sur un lacet de chaussure. Il pourrait remplacer un «foot-pod» pour complémenter la mesure de distance d’une montre GPS qui parlerait Bluetooth. Ce qui commence à être le cas des derniers modèles. Je rappelle que les podomètres vendu par les marques coutent entre 60 et 100 euros. Et qu’ils sont de toute façon très difficile à calibrer. Si vous en doutez, je vous conseille la lecture de cet article.

On peut bien sur imaginer que l’application Withings Health Mate soit déclinée un jour en application de coaching virtuel avec suivi GPS. Comme c’est mon rêve, je préfèrerais une intégration ouverte avec des offres de montres ou d’apps existantes.

On ne doit pas non plus perdre de vue que certains n’aiment pas courir avec un smartphone – c’est lourd- ou n’ont pas une fortune pour s’équiper d’une jolie montre GPS-Cardio et du foot-pod associé. Tout ce qui pourrait complémenter le Pulse pour améliorer la mesure de la distance, et donc de la vitesse, améliorerait son attractivité pour le running.

A noter que Withings fournit aux développeurs tiers une API, des outils qui permettent de récupérer les données dans une application. Runkeeper fait partie des applications qui peuvent s’interfacer avec les appareils Withings. Mais dans la mesure ou ceci est basé sur les données récupérées sur le web, nous sommes encore loin d’une intégration des mesures en temps réel.

Maintenant, la vraie question à se poser est l’avenir de tels capteurs comme gadget indépendant. Apple vient d’incorporer à son iPhone 5S un co-processeur, le M7, qui enregistre les mesures avec le téléphone en veille. Il fournit la technologie MotionCore pour que les développeurs d’applications de coaching sportif l’utilise. Et vous trouvez déjà des applications exploitant ce processeur comme Moves ou Runtastic Pedometer. Dans la mesure où l’utilisation du Pulse s’appuie sur une application sur smartphone, que vous avez peut-être celui-ci dans la poche, on peut se demander si cela vaut la peine d’investir. D’autant que les experts prévoient une explosion de l’utilisation avec la fameuse future iWatch, réponse d’Apple à toutes les montres connectées. Pour l’instant, cela ne concerne que les chanceux qui ont le dernier iPhone, mais les concurrents comme Samsung ne devraient pas tarder à réagir. Gageons que Withings saura innover pour se défendre. Et pour ma part, je n’ai pas encore d’iPhone 5S mais je me vois mal dormir avec un énorme brassard pour mesurer la qualité de mon sommeil. Je crois plus aux capteurs séparés qui se synchronisent avec un smartphone distant.

Conclusion

Oui vous pouvez vous en passer. Oui c’est un peu cher. Oui ça ne remplacera pas une paire de running. Mais vous l’aurez compris, je n’ai pas l’intention de me passer du mien. Et le courage de se lancer dans le sport quand on aime pas ou plus ça, ça ne s’achète pas. Tout ce qui peut y aider est bienvenu. Je sais de quoi je parle. A l’époque ma Wii Balance Board a couté plus cher que ça.

Et puis c’est bientôt Noël. Le Pulse devient idéal pour rappeler les bonnes résolutions du jour de l’an. Les «geeks» ne raisonnent pas forcément en rapport utilité/prix. D’ailleurs, ça m’a donné envie d’avoir la balance en version «Smart Body Analyzer». Ils sont fort chez Withings.

Les Plus

  • le design épuré et sympa,
  • l’écran tactile OLED,
  • les accessoires pratiques : pince pour ceinture et bracelet de nuit,
  • l’autonomie,
  • l’eco-système avec l’application et le site,
  • l’utilisation de Bluetooth Low Energy qui permet une synchronisation automatique avec votre smartphone en veille, tant que l’application tourne en tâche de fond,
  • le cardio-fréquencemètre et la mesure du niveau d’oxygène dans le sang,
  • le suivi du sommeil,
  • l’API ouverte et les intégrations avec Runkeeper et MyFitnessPal.
  • (Version O2 ou achat à part) Le bracelet, très souple et élastique, qui le transforme en montre design. A noter que l’on peut mettre le support du Pulse sur n’importe quel bracelet de montre.

Les moins

  • la précision de la mesure de distance et de dénivelé,
  • l’impossibilité de calibrer le podomètre pour la mesure de pas ou de foulée,
  • comme tous les petits appareils, on peut le perdre ou l’oublier facilement,
  • chargeur USB non fourni,
  • la concurrence du M7 de l’iPhone,
  • le bracelet de nuit un peu cheap qui peut se décrocher trop facilement (surtout avec quelqu’un qui bouge autant que moi),
  • prix psychologiquement un peu élevé.
  • Cela fait 6 mois et je ne peux plus m’en passer.

Dans cet article, je me suis attaché à l’usage. Si vous voulez un test plus technique, je ne saurais que trop vous conseiller la lecture de l’article détaillé de Marie  sur Hot-Steppers. J’en profite pour la remercier grandement de cette opportunité. You rock Marie !!!

14 Comments on “Withings Pulse et Pulse O2, le capteur d’activité pour sédentaires … et sportifs ?

  1. Merci pour ce clin d’oeil JG 🙂
    Je trouve intéressant en effet de constater comme la sédentarité est facile et proche de chacun d’entre nous. Bien sûr, quand on court régulièrement, c’est bien. Mais dès que l’on ne court plus, le nombre de pas effectué chute drastiquement et l’on n’est non seulement plus dans le sport mais carrément plus dans les minima recommandées par l’OMS ! Ca fait réfléchir !
    En tous cas, ton test est complet et je partage l’idée que le produit n’est bien sûr pas indispensable mais…peut déclencher des déclics interessants chez certains. Or il se pourrait que ces « certains » soient nombreux!

  2. Bonjour JG,

    Un grand merci pour ce test très complet qui permet de visualiser une utilisation quotidienne du produit. Ça donne envie de se mettre au quantified self. Ne serait-ce que pour se prendre pour un genre d’IronMan qui peut surveiller en quasi temps réel les KPI du système « corps humain » !

    Sur ce, je m’en vais lire l’article sur le jeu de zombies qui fait courir.

    Merci !

  3. Pingback: Marathon de Paris 2014 – Préparation – Episode Zéro | Endomorfun

  4. Pingback: Ma prépa Marathon de Paris 2014 – Ep.1 : Ben alors, on te voit plus aux entrainements !!! | Endomorfun

  5. Pingback: Quantified Self, le retour : N’en fais-je pas un peu trop ? | Endomorfun

  6. Maintenant tu sais que tu dors pas bien. Mais qu’est ce que tu peux faire pour y remédier?
    Parce que si c’est juste pour savoir si tu dors bien ou non, l’intérêt est limité ? 🙂 merci pour l’article

    • Prendre conscience que je ne dors pas assez fait que je fais gaffe à mes horaires. Pour la qualité du sommeil, je vois clairement les causes donc je surveille aussi (excès alimentaires, alcool, sport tard le soir …). En fait, je dors beaucoup plus et un peu mieux depuis que je fais … Simplement gaffe. Pas de recette miracle. Je n’en cherchais d’ailleurs pas. Je pense que la prise de conscience du problème est toujours un grand pas vers sa solution. C’est comme pour l’activité, prendre consciençe de ma sédentarité me permet juste de faire gaffe à au moins marcher dés que je peux.

  7. Et j’ajouterai comme gros point négatif, l’impossibilité de transférer les données de la journée sur un simple PC. Cela ne fonctionne qu’avec le bluetooth des smartphones ou tablettes.
    Etant un récent acquéreur de ce produit pour justement la qualité du traitement statistique des données (graphs et autres) vous imaginez ma déception, moi qui n’ait ni smartphone, ni tablette… 120 € pour rien. Ou plutôt, je profite du smartphone de ma fille quand elle passe de temps à autres à la maison… mais on ne peut pas dire que le suivi soit régulier.
    Autre vrai point faible (que vous avez déjà souligné). On ne peut pas régler la longueur de la foulée. Après simple calcul, il semble que m’a foulée soit réglée sur 83 cm environ. Hors elle est au maximum de 80 cm quand je marche d’un bon pas et plus réellement de 63 cm au quotidien. A quoi cela sert-il de compter les pas au quotidien, si la foulée est de 20 cm au-dessus de la réalité. Au terme d’un objectif de 10 000 pas quotidien, c’est une marge d’erreur de 2 km ! Dois-je changer ma taille saisie dans mes paramètres pour que la longueur de la foulée soit réévaluée ? Mais dans ce cas, c’est mon IMC qui sera faussée !
    Vivement que withings passe au GPS… A ce moment-là, nous aurons vraiment un bon produit. Cocorico quand-même, c’est un produit français…

    • A ce que je vois chez les autres « trackers » (comme le vivofit de Garmin que mon épouse utilise), ce n’est pas mieux. Les extrapolations simplistes pour garder un fonctionnement très grand public sont la norme. Il faudrait un mode de paramétrage expert qui nous permettrait de calibrer tout ça.
      Je n’avais pas conscience du problème de la synchro sans smartphone effectivement.

  8. Pingback: Le monde selon Garmin en 2015 (CES Las Vegas) | Endomorfun

  9. Bonjour,

    Pourriez-vous me dire comment régler la longueur de pas car en faisant la moyenne des kms divisés par le nombre de pas , j’arrive à 81 cm!!! ce qui est faux!!!
    J’ai vérifié plusieurs fois et toujours la même moyenne! ce qui est faux, mon pas étant en moyenne entre 63/65 cm… d’autre part, lorsque je cours, le nombre de pas est faussé!

    C’est mon deuxième pulse 02 et suis extrêmement déçue par sa fragilité! en effet, je le porte tout le temps, en prend soin mais étant gauchère donc plus sollicité par le quotidien (activité, ménage etc)l s’est fendillé sur le dessus du bord coté recharge, il n’a que 6 semaines, est-il possible de l’échanger?
    dans l’attente de vote retour!

    • J’avais compris qu’il estimait la longueur de pas à partir de la taille que l’on a déclaré. Bien sur, c’est très très approximatif comme système. Il n’y a aucun moyen de la régler manuellement. C’est bien le problème de ce genre de trackers pour mesurer une distance. Un podomètre ça s’étalonne mais la procédure est en générale un peu trop « compliquée » pour le public visé.

      Par contre, je ne vois pas pourquoi le nombre de pas serait faussé quand on court.

      Pour la fragilité, le mien n’est pas cassé mais le capteur cardio ne fonctionne plus depuis longtemps. Et c’est mon deuxième aussi mais le premier était dans la garantie et avait un défaut de dalle tactile. Je crains de ne pas pouvoir vous aider plus.

      • merci de votre réponse et je vous explique pour « le nombre de pas est faussé »:,
        je me suis mal exprimé… voici… après une marche les km divisés par les pas font une moyenne
        de 81 cm et si je cours la moyenne qui se compose de la marche de la journée avec le footing se trouve modifié à 91 cm! des pas de géant…. décevant!!!
        oui, moi aussi le 1er pulse a été échangé car après 3 mois, le pulse est resté coincé sur la nuit!!!
        pas de passage au jour……
        pour ce qui est de la fragilité, le 2ème comme le premier s’est fendillé sur le bord intérieur dû je pense à ma patte gauche, pour tout le quotidien, car je suis une femme! (ménage, jardin, etc)…
        je pense qu’un petit renfort sur le bord serait bien pensé!
        dans l’attente de votre retour, profitons de ce soleil pour les 15000!!!!

  10. Pingback: [Actu] Fitbit passe à la montre de sport avec Surge | Endomorfun

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Strava de J.G.