[Test/Nutrition] High 5, prix compétitifs et base de produits naturels

Ceux qui ont déjà lu mes récits de course, et surtout mes articles sur les préparations, auront peut-être remarqué que, depuis le début, je cite la marque de ma boisson énergétique habituelle : High 5. Cette marque, leader en Angleterre, est surtout connue du monde du cyclisme et du triathlon. Son crédo est d’utiliser au maximum des ingrédients naturels (pas bio).

On remarque que le packaging flashy rappelle plutôt les marques qui ont une approche scientifique, pour ne pas dire chimique, de la nutrition sportive. C’est sur qu’on a plus l’impression d’acheter un produit artisanal avec un packaging à la Chimpanzee, MuleBar ou même Clif. Mais l’habit ne faisant pas le moine et le waterbag le traileur, mieux vaut regarder le dos de l’étiquette, à la rubrique composition, pour se faire une idée.

Sommaire :

Mon contexte

Comme d’habitude, je me dois de replacer mes usages personnels en matière de nutrition avant, pendant et après les courses sur route et les trails. On laisse tout de suite tomber le « après ». Je suis parfaitement conscient de l’existence d’un fenêtre physiologique dont il faut profiter pour améliorer la récupération, à grand coup d’aliments protéinés. Mais que voulez-vous ? Après des mois de préparation et une course éprouvante, je reste fidèle au grand n’importe quoi, à commencer par la traditionnelle bière, boisson que je ne bois qu’en de rares occasions mais précisément souvent en fin de course. Donc je ne commenterai pas l’offfre de boisson « Protein Recovery » de High 5.

Après ces quelques années à tester beaucoup de protocoles de nutrition, je ne suis pas totalement satisfait de ce que j’ai fait sur mes dernières courses. Je ramène beaucoup trop de nourriture à la fin alors que j’ai prévu minimum 50g de glucide par heure à la base. Mes habitudes sont pourtant simples :

  • En boisson d’attente, une petite bouteille de 500 ml de boisson High 5 Energy Source 2:1.
  • Une boisson énergétique uniquement soit pour les 10 premiers km sur route, soit jusqu’au premier ravito en trail. Là encore c’est la boisson Energy Source 2:1 qui remplit mes deux gourdes. Dernièrement, par forte chaleur, j’ai ajoutée des pastilles de sels minéraux, ou électrolytes, High 5 Zero (pour zéro glucide) en sous-dosant légèrement l’Energy Source pour arriver à un mélange se rapprochant de l’isotonie, pour une assimilation plus rapide. Je ne consomme aucun solide en début de course.
  • Après le premier ravito, je passe à une gourde d’Energy Source et une gourde d’eau plate avec pastille Zéro. Garder un eau sans glucide me parait important pour accompagner la prise d’aliments un peu plus solide pour arriver à 50g de glucide. Une fois, l’été dernier, j’ai dérogé à cette règle Energy Source/Eau plate en ne consommant que de l’eau plate. J’ai fini sur une civière en hyper déshydratation. Le problème n’était pas que je n’avais pas assez bu, j’avais même trop bu aux ravitos. Mais je n’avais aucun sel pour fixer l’eau. Et rien que l’Energy Source 2:1 à raison d’une gourde de 600 ml pour 2 heures contient les électrolytes de base. D’ailleurs son gout est légèrement salé. A partir de cet incident, j’ai décidé de mettre systématiquement des pastilles d’électrolytes dans mon eau plate. High 5 en fournit au gout neutre qui n’ajoute qu’une petite acidité au gout de l’eau. Personnellement, j’aime aussi beaucoup le gout citron que je consomme même à l’entrainement.
  • Au niveau du solide, je tends à privilégier les choses simples au ravito : fruits secs ou frais, principalement des bananes, pain d’épice … Dernièrement, j’ai beaucoup apprécié les fruits à coques dans un sachet plastique dans la poche. En version salé pour les fortes chaleurs (40° C au Cambodge). Et bien sur, en France, je m’octroie une pause saucisson, fromage … au milieu ou en fin d’un trail long (mon maximum étant à l’heure actuelle à 14h40).
  • J’ai quand même des barres et des gels « au cas où » ou si les ravitos sont trop distants. Ou si je ne sais pas ce que je vais trouver sur la table. Précisément, c’est le problème. J’ai tendance, quand je ne connais pas la course, à en emmener trop et à ne pas manger grand chose. Pour ce qui est des barres, j’ai testé plein de marques. Une constante : quand j’aime un truc au gouter, cela ne veut pas dire que je vais pouvoir l’avaler au milieu d’une course. D’Isostar à Chimpanzee, en passant par Mulebar ou même les barres salées d’Overstim, j’ai tout essayé sans grand succès. Je préfère les manger après la natation ou simplement en gouter post effort.
  • Pour les gels, en dehors des gels Gü au café, au caramel salé ou au chocolat, et peut-être un « coup de fouet » d’Overstim, je n’ai jamais été un grand fan des machins pateux en trail. Je les utilise en sortie longue ou dans les courses sur route bondée ou les arrêts au ravito sont un enfer.
  • J’ai toujours quelques gommes Gü ou Cliff pour le plaisir du côté « bonbec ». Surtout ceux à la framboise. Je n’ai jamais eu de problème pour les ingurgiter.
  • EnergySource bidon

Vous aurez compris, étant déjà convaincu par la boisson Energy Source et les pastilles Zero, je me dis qu’il faut que je teste les gels et les barres de cette marque encore trop méconnue des coureurs à pied. D’autant que, si auparavant il fallait commander sur des sites internet comme Probikeshop ou Alltricks, spécialistes du vélo, High 5 a désormais une vraie représentation en France et donc surement une meilleure future distribution. Pas encore dans les boutiques de running mais c’est un détail.

Commençons par le plus évident : les boissons

Energy Source 2:1

Le 2:1 signifie 2 rations de maltodextrine pour 1 ration de fructose. Ceci est sensé permettre une absorption jusqu’à 90g de glucides par heure, au lieu des 60g recommandé sur une boisson contenant principalement du glucose. Soit. Je vais juste vous dire qu’à chaque fois que j’ai essayé une autre boisson, je suis revenu à celle-ci. Et que je l’ai utilisé sur tout : marathon, trail de 15 h, rando, sortie vélo ou VTT de plus de 4 heures … Et mon épouse fait de même.

Jusqu’à présent nous avions été plutôt conservateurs en ne testant aucun autre gout que « fruits d’été », fruits rouges. A la fois acidulé et légèrement salé, il ne laisse jamais une impression écoeurante de sucre. Dernièrement j’ai beaucoup apprécié l’acidité du gout citron. Je n’aime pas les gouts « orange » en course donc je n’ai pas testé le 3ème parfum.

Nous commandons en général des gros pots de 2 kg mais aussi des packs de sachets, plus pratiques pour les emmener en course. Un sachet de 47 g correspond à une dose pour 500 ml d’eau et donc 44g de glucide. Le pot est lui fourni avec une dosette. Il faut deux cuillères pour 500 ml d’eau.

Dosette transportable.

Dosette transportable.

 

Deux autres déclinaisons de l’Energy Source existent : Energy Source plus, contenant en plus un dose modérée de caféine (60 mg/l) et Energy Source X’Treme qui en contient une dose plus élevée (280 mg/l). J’ai testé cette dernière, gout citron, pour mes derniers trails, en les réservant aux premières prises de début de course, tôt le matin, et pour les coups de mou de la fin de trail, c’est très très efficace. Du genre Guronsan. Etant très sensible à la caféine, je fais attention mais je valide pour ceux qui veulent se mettre un coup de pied au c.. un coup de fouet. Avec modération donc. Sinon la version « plus » est adaptée à une consommation régulière.

Les plus

  • Le gout légèrement salé et acidulé jamais écoeurant, même sur plusieurs heures. J’en consomme pendant toute la durée de toutes mes courses.
  • Un dosage malto/fructose permettant d’augmenter la prise de glucide.
  • Contient les électrolytes utiles (sodium, magnesium).
  • Disponible en dose sachet pour les courses
  • Disponible en 3 versions de dosages de caféine : sans, modéré, extrême.
  • Les arômes sont naturels
  • Le prix

Les moins

Franchement, je ne vois pas. Je n’imagine même pas changer de boisson.

La version ultra-caféinée. Une de mes préférées.

La version ultra-caféinée. Une de mes préférées.

Il existe une version « Isotonic », recommandée par forte chaleur. Mais n’ayant pas trouvé de conditionnement en sachet, la marque m’a conseillé de sous-doser légèrement le 2:1 et d’y ajouter une pastille de Zéro pour faire une boisson adaptées aux conditions extrêmes.

Il existe également une version 4:1 qui contient 4 doses de glucides pour 1 dose d’isolat de protéines de lactosérum et d’électrolytes clés. Ce serait plus adapté à un effort nécessitant un maintien optimal de la masse musculaire sur la durée, une course en étapes par exemple.

Prix public : 21,90€ le pot de 2,2 kg. 9,20€ les 12 sachets de 47g.

Disponible sur le site Wiggle (lien partenaire affilié)

Zero

Pour ajouter un intérêt à l’eau plate, les pastilles Zero sont très pratiques. 4 électrolytes (magnesium, sodium, potassium,calcium), de la vitamine C (35% des apports journaliers), du thé vert et c’est tout. Zéro sucre. Il y a plusieurs gouts possibles : neutre, citron, fruits rouges, orange-cerise et tropical. Personnellement, j’ai pas mal utilisé le neutre mais j’avoue que depuis que j’ai découvert le petit gout de la version citronné, je préfère. Avec une pastille pour 750 ml, ou deux par forte chaleur, le format est en plus assez économique. La boite en contient 20.

C’est un des produits phares de la marque dans le cyclisme. Il existe également en version XTreme pour un boost de caféine.

high5-zero-tube-neutre-comprimes-20-unites-42761-1946-16724-1-product

Les plus

  • Le format pastille est pratique à mettre dans le sac.
  • Peut se mélanger à une boisson énergétique en cas de forte chaleur
  • Complète avantageusement toute boisson d’effort.
  • Les gouts sont sympas et les arômes naturels.
  • Les pastilles se partagent facilement en deux pour les bidons plus petits que 750 ml.
  • Le prix

Les moins

Là encore je sèche. Ce qui est un comble pour parler hydratation, vous en conviendrez.

Il est évident que je ne conçois plus me passer de cet ingrédient.

Prix public : 3,89€ le tube de 20 pastilles.

Disponible sur le site Wiggle (lien partenaire affilié)

La version caféine du ZERO. Pas encore essayée.

La version caféine du ZERO. Pas encore essayée.

EnergyGel

Le gel EnergyGel, conditionné en sachet à l’ango-saxonne (chez nous on préfère les tubes) est beaucoup plus onctueux qu’un gel classique. Au final, je me suis demandé, en le testant et vu sa composition très proche, ce qu’il m’apportait par rapport à la boisson EnergySource. Vu qu’il ne donne pas l’impression de solide mais plutôt d’un jus épais. Au niveau arôme, j’ai testé un assortiment et eu quelques bonnes surprises. Le gout banane m’a bien plus mais j’avoue que j’ai eu un faible pour le gout … Mojito. Un gout de vraie menthe avec du citron, très agréable au milieu d’une grosse sortie. Ceux qui apprécie le 7up mojito me comprennent. Pendant des décennies, on a bu des sirops de menthe qui n’avait qu’un très lointain lien avec la menthe fraiche des jardins de nos grand-mères. La mode du Mojito a au moins amené cela. Le problème est que je ne trouve nulle trace de cet arôme dans la gamme EnergyGel du site français mais seulement sur le site anglais Wiggle (ici).

EnergyGel

Par contre, le gout « Summer fruits », qui est pourtant le même que ma boisson, m’a paru trop sucré, sans le mélange acidité/salé d’Energy Source. Chaque sachet de 40g apporte 23g de glucides mais proportionnellement, beaucoup moins de sodium que la boisson.

Là aussi il existe une variante EnergyGel PLUS avec 30mg de caféine par sachet. Le gel standard n’en contient pas du tout.

Les plus

  • La texture onctueuse est plus facile à avaler que beaucoup de gels du marché.
  • Les arômes naturels appréciables.
  • Disponible avec ou sans caféine.
  • Le parfum « Mojito » est vraiment bon pour ceux qui aiment le mélange menthe fraiche/citron (uniquement sur le site Wiggle).
  • Le prix

Les moins

  • On n’est pas forcément fan du format sachet pour une consommation en plusieurs fois. A quand la généralisation des tubes réutilisables chez tous les fabricants ?
  • Comme beaucoup de gel, je trouve certains parfums trop sucrés.

Prix public : 0,99€ le gel standard, 12,90€ la boite de 20. 1,29€ le gel PLUS, 12,90€ les 20 sachets.

Disponible sur le site Wiggle (lien partenaire affilié)

IsoGel

La formule IsoGel va être beaucoup plus « liquide » que l’EnergyGel. D’ailleurs High 5 dit qu’il n’est pas nécessaire de boire après absorption, comme pour tout gel fortement dosé en glucides. On est là vraiment dans un produit hybride entre la boisson et le gel. Du coup, le sachet pèse 66g au lieu de 40g. Les obsédés du poids du sac n’ont qu’à compenser sur le volume de leur waterbag ou bidons.

Isogel Xtreme

En dehors de ce côté texture liquide, les arômes et apports sont les mêmes que pour l’EnergyGel.

Il existe également en version IsoGel PLUS à 30mg de caféine et même une version IsoGel Xtreme avec 100 mg de caféine par sachet, disponible dans un nouveau gout « tropical ». comme pour la version XTreme de la boisson EnergySource, Ce dernier gel est conseillé ponctuellement pour un coup de boost.

Les plus

  • Une texture encore plus liquide proche d’un jus.
  • Les arômes toujours naturels.
  • Disponible en 3 niveaux de caféine : sans, modérée et forte.
  • Adapté au effort long par forte chaleur
  • Se boit facilement en une seule prise
  • Le prix

Les moins

  • Le sachet prend plus de place que le gel EnergyGel.
  • Si pour vous le gel permet d’apporter une sensation de solide, la texture rappelle trop une boisson.

Prix public 1,29€ le gel (version standard et PLUS), 1,99€ le gel XTreme, 16,90€ la boite de 25 sachets (version standard).

Disponible sur le site Wiggle (lien partenaire affilié)

Energy Bar

Avec 40g de glucides pour une barre de 60g, l’Energy Bar fruits et céréales, avec ses gouts banane, cacahuète, fruits rouges ou noix de coco, est plutôt agréable à consommer. On a moins l’impression de manger un gâteau trop sec au milieu d’une course, sensation qui me gène en général beaucoup. J’ai souvent du mal à avaler un produit trop « céréalé ». Là encore, j’ai préféré la banane en course. Ce qui est logique vu que je consomme systématiquement des bananes aux ravitos. Je l’adopte en course même si j’aime bien d’autres marques pendant mon entrainement.

EnergyBar

Les plus

  • Texture agréable ou le fruit semble très présent. On n’a pas l’impression de manger un concentré de chimie comme dans certaines marques. Pour moi, ce sont parmi les seuls que je peux avaler en course.
  • Le mélange céréales fruits reste compact avec la chaleur
  • Ne contient pas d’huile de palme. Certaines de leur barre protéinée en contiennent mais pas celle-ci.
  • Le prix inférieur au reste du marché

Les moins

RAS si on aime ce genre de produit.

Prix public : 1,49€ la barre, 26,90€ la boite de 25.

Certains sites web proposent des assortiments de gouts, sympa pour tout gouter.

Disponible sur le site Wiggle (lien partenaire affilié)

En conclusion

La marque anglaise High 5 a un offre cohérente, à un prix très compétitif. Malgré un packaging à l’air cheap, les produits s’avèrent efficaces et agréables à ingérer. Je reste quand même plus fidèle à leurs boissons qu’à leurs produits solides, domaine où j’aime bien changer. Energy Source 2:1 et Zero vont faire partie de mon protocole pendant longtemps. Ils ont été le compagnons principaux de mes courses les plus longues (15 heures à ce jour).

High 5 communique beaucoup dans le cyclisme et le triathlon, son domaine initial. Mais ces produits sont idéalement adaptés à tout effort d’endurance. Le côté naturel et le bon dosage de « gout sucré » leur donnent un avantage indéniable sur du long, ne générant que très peu d’effet d’écoeurement. Les versions caféinées PLUS et ultra-caféinées XTREME permettent aussi de rester dans le même produit/gout tout en se boostant un peu quand le besoin s’en fait sentir.

Edit Juillet 2016 : depuis la première rédaction de ce article, j’ai pris l’habitude de consommer régulièrement l’EnergyGel Mojito et des EnergyBar dans mes courses. Finalement, même si je continue de tester d’autres marques et que j’aime les gels Mulebar et les gommes Gü, High 5 est de loin ma marque principale pour le liquide comme pour le solide. Pour le reste, je compte surtout sur les ravitos.

Vous pouvez trouver toute la gamme des produits High 5 sur le site Wiggle (lien affilié) en cliquant ICI.

Voir le site français de la marque.

8 Comments on “[Test/Nutrition] High 5, prix compétitifs et base de produits naturels

  1. Pingback: Prépa de notre 1ère Saintélyon : Episode 1 – Semaine 1 à 5 | Endomorfun

  2. Dimanche dernier pour une cyclo j’avais mis un sachet de Energy Source X’Treme dans un bison de 750 ml.
    après 1h10 de route et maxi 40km j’ai ressenti de drôle de sensation
    je me suis arrête j’avais la tête qui tourné et des vertiges
    impossible de rester debout
    apres 5-10 mn impossible de remonter sur le vélo (j’ai essayer il est partie completement en direction du bas coté je ne me sentais pas capable de le diriger)
    après avoir attendu et voyant que ça ne passé pas j’ai fais signe à un mini bus de l’organisation qui passé devant moi pour qu’il me déposé un peu plus loin et que l’on vienne me chercher en voiture

    alors c’est vrai que c’est partie tres vite (plus vite qu’ a mon habitude)
    que je me suis accroché pour rester dans un groupe
    et que juste avant de mettre pied à terre j’ai tres bien monté la 2eme cote du parcours

    je pense donc que la vitesse + la forte dose de caféine on eu un tres mauvais effet sur moi

    d’ailleurs une bonne heure et demi j’ai repris de la X’treme qui resté dans le bidon et 10mn apres je ne tenais à nouveau plus debout

    je reprendrais peut etre des produit high5 mais plus jamais avec de la caféine

    • Et vous avez déjà eu des problèmes à cause de la caféine ? Effectivement, mieux vaut faire gaffe avec ces trucs hyper cafféiné.
      Moi je n’en prends qu’un au départ des trails et un vers la fin si le trail dure plus de 10 heures.

      • Par contre, on me dit qu’Amazon a rappelé des commandes de boisson High 5 pour cause de non respect de la législation sur la présence d’allergènes (soja, lactose).

    • Oui je connais. Mais moi je ne parle que d’expérience personnelle dans ce blog (c’est fait pour en même temps). Aucune prétention à une rigueur sceintifique.

  3. Je ne comprends pas à quoi sert la pastille si tu prends déjà une boisson avec poudre?
    Merci pour ton aide

    • J’alterne eau plate / eau avec poudre sucrée et je mets la pastille dans l’eau plate. Ca permet d’avoir les sels minéraux sans les glucides. Sinon avec le solide, ça ferait trop de glucide.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Strava de J.G.