Bilan 2014 : Déjà 2 ans !!!

Ouahou !!! C’est déjà la deuxième fois que je vais pouvoir embêter les gens avec le bilan de l’année. Cette fois, j’ai aussi ma chérie – Anne-Claire a.k.a. ACBC – pour « graindeseliser » un peu.

Quid des objectifs de l’année ?

Du coup j’ai relu le bilan de l’année dernière. A la partie « projet pour 2014 », j’écrivais ceci : « L’année 2014 sera à la fois l’année de mon premier marathon et l’année du trail. Le Lozere Trail (45 km, 2400m D+) et l’Ultramarathon Laugavegur (55 km, 1900m D+) en Islande sont mes deux projets. Pour l’instant. La Saintélyon ou un trail de montagne de 70 km et plus restent dans un coin de ma tête. Mieux vaut être patient et mon programme est déjà suffisamment ambitieux compte tenu de mon niveau actuel. Je me promets moins de course, plus de préparation et de récupération intelligente. »

Bon, ceux qui ont suivi un peu mon blog savent que j’ai râté le premier objectif du Marathon de Paris, avec 3 mois d’arrêt de la course à pied pour blessure (blocage du nerf obturateur). Sinon, la Lozère, l’Islande et la Saintélyon : check, comme on dit en rézosocial dans le texte. 45km, 55 km, 72 km (ACBC : ah tiens, moi aussi !!!). C’était l’année de l’augmentation de la distance. L’année prochaine, le thème sera surement le dénivelé.

Je n’ai que deux ans de course mais déjà, je radote. Je ne suis pas retourné qu’en Lozère, j’ai aussi refait l’Alesia Trail (34km au lieu des 25km de l’année dernière, mon record de distance fin 2013) (ACBC : ah tiens, moi aussi, again) et même les 20 km de Paris pour la 3ème fois. Sans oublier le Go Sport Running Tour du Château de Versailles et Carrières by night. Et comme les deux années précédentes, je termine l’année sur la Corrida de Noël d’Issy-les-Moulineaux. Je me suis donc installé dans les petites habitudes. (ACBC : Ah tiens ! Bon ok, j’arrête…)

Le plus important pour moi aura été le partage de cette passion, surtout du trail, avec ma chère moitié Anne-Claire (d’où les parenthèses « moi aussi, moi aussi »). Elle est d’ailleurs devenue contributrice permanente de ce blog. Il fallait bien quelqu’un pour raconter le Marathon de Paris.

Et puis il y a nos deux courses en couple. Et quelles courses !!! L’Ultramarathon du Laugavegurinn en Islande et la Saintélyon. On a encore du mal à se dire que l’on a fait la Saintélyon. Moi c’était un objectif que je trouvais un peu trop ambitieux, il y a un an. Elle n’avait même pas l’intention de tenter. (ACBC : même pas en rêve ! Mais après 2-3 verres de champagne, why not).

Et nous avons passé l’arche de lumière ensemble. C’était l’échéance. Celle à partir de laquelle, nous allions repositionner notre niveau et nos projets de trails pour l’avenir. Anne-Claire avait même peur que ça la dégoutte de la course à pied.

(ACBC : que nenni, ce n’est pas une petite bronchite récalcitrante qui va m’arrêter…même si cela retarde quelque peu la reprise, entachant au passage la motivation)

Donc l’aventure est désormais un duo (ACBC : ouaiiiiiiiiiiis ) . Et les plans d’entrainement, chez nous,  sont juste à côté de la liste de course, sur le frigo.

IMG_2886

« moins de course, plus de préparation et de récupération intelligente » J’ai vraiment écrit cela en décembre 2013 moi ? (ACBC : lolilol) Moins de course : fatalement, oui. Surtout avec 3 mois d’arrêt. Du coup, 10 courses dans l’année, plutôt bien préparées pour les 3 objectifs trails, les autres étant dans le cadre des prépas. Bon 10 ça ne fait que 2 de moins qu’en 2013. C’est surtout sur la récupération intelligente que j’ai un doute. Déjà, l’erreur débile qui m’a couté mon Marathon, une blessure survenue alors que je décide de courir, en reprise après coupure, plus de 2h30 contre l’avis des coachs. J’étais énervé par un test VMA raté et une prise de poids trop importante après les fêtes. Je l’ai payé cher. Mais j’ai mis à profit ces 3 mois pour prendre du plomb dans la tête sur ma pratique de la course et diversifier mon entrainement avec de la natation et du vélo. J’ai même failli, comme beaucoup de coureurs blessés, faire un triathlon. Mais n’ayant pas la motivation pour le préparer, une fois les jambes revenues pour courir, je me suis dégonflé.

En bon geek, je me suis acheté un beau vélo de route et même un home-trainer super connecté. J’ai au moins gardé le vélo, le home-trainer et la natation, dans mon entrainement hebdomadaire, pendant toute l’année. Enfin « presque » pour ce qui concerne la natation. Il faut d’ailleurs que je me re-discipline. Et j’ai dû abandonner le yoga, que je pratiquais depuis 3 ans, pour raisons professionnelles et manque de temps. Je pense que j’ai eu tort et je vais sérieusement réfléchir à réorganiser mon entrainement pour remettre cette pratique en Janvier.

home-trainer

J’ai tout compris au home-trainer

 

Et sinon au niveau « bobos » ?

Une chose qui s’est même accentué, ma fréquentation auprès d’instances médicales. Moi qui ne voyais jamais un médecin quand j’étais un fumeur obèse, j’en vois beaucoup en 2014 : chiropracteur, médecin du sport, podologue, kiné/osthéopathe et même dentiste. Ne rigolez pas trop vite pour le dernier. J’avais un sérieux déséquilibre latéral quand je suis revenu de ma longue blessure. Il a disparu sans que je ne fasse rien d’autre que de me faire soigner une énorme carie qu’on ne voyait pas à l’œil nu. J’y suis allé sur le double conseil d’un coach et de mon osthéo.

La périostite de 2013 a disparu pendant les 3 mois de repos et n’est jamais revenue. Le blocage nerveux de début d‘année s’est estompé. J’ai cru qu’il était revenu 2 semaines avant la Saintélyon, mais c’était autre chose. Une contraction du pyramidal (moyen fessier) probablement dû à une augmentation rapide du volume d’entrainement. Et je finis la Saintélyon avec une douleur sur l’avant de la plante du pied, au niveau de la jonction avec les orteils. Bon, OK, je suis une bourrique (ACBC : noooon, pourquoi tu dis ça mon chéri ???). J’ai couru la Corrida d’Issy-les-Moulineaux, une semaine après la Sainté. En 4’49/km de moyenne alors que j’avais juré promis que je la ferai en mode footing/fiesta. Mais c’est justement là que ce que je croyais avoir été un échauffement du pied après 72km s’est avéré une douleur persistante. Résultat : syndrome de Morton, pas à un stade très avancé, d’après mon kiné. Je me disais aussi. Donc je peux continuer la course pendant le traitement. Ouf !!!

ACBC : pour ma part, vu l’état de fatigue dans lequel je suis ressortie de la prépa marathon et du marathon en lui-même, j’ai tenu par la suite à me discipliner sur la récupération, aidée par mes deux coachs siesting à moustache (Note de JG : ses p… de chats). Pour la suite, et notamment la Saintélyon, j’ai fait très attention à augmenter mon volume d’entrainement progressivement, et aussi à lever le pied à  la moindre alerte, histoire de ménager Achille, par exemple (toujours en train de râler celui-là !). Je me suis mieux hydraté aussi, il faut le dire. J’ai également tiré des leçons sur le Laugavegurinn. Ainsi, en modifiant ma technique, je ne m’explose désormais plus les genoux en descente, seulement le haut des cuisses, lol. Fidèle à mon crédo de départ, je reste au chaud quand l’envie n’y est pas, mais sais aussi me faire violence lorsque cela s’impose. La CAP m’aide à forger un mental en béton armé, le bouclage de la Saintélyon sans mourir en est la preuve. L’anxiété est un vieux mauvais souvenir. Reste encore à peaufiner le maintien du système immunitaire à la fin de chaque épreuve, et là, c’est pas gagné, même si le taux de crèves a considérablement baissé depuis 2 ans ! kof kof… 

Bilan des courses

Bon, le running se distinguerait du footing par le fait que les pratiquants s’inscrivent plus facilement à des compétitions et visent des défis personnels. Donc autant un peu parler des résultats et des records personnels.

  • 18/5 – Foulées pantinoises – 10km – 48’24 : une course pour mon retour à la course à pied. Sans forcer. Le parcours bien roulant est un parcours de RP mais j’étais juste content de pouvoir courir.

ACBC : Semi marathon et marathon de Paris pour moi. Et puis adios les courses parisiennes ! Trop chères, trop fréquentées, trop ennuyeuses. 

  • 8/6 – Lozère Trail Long – 45 km, 2300m D+ – 8h58 – 75/88 : c’était un peu fou de se lancer dans le long, mais ça a décoince le verrou de la distance en l’absence de marathon. 9h d’effort, ça rassure au moins sur la résistance et le mental. Et puis c’est mon premier point UTMB, même si ça ne me servira probablement à rien.

ACBC : version 25 km et ses 1200 D+ qui pique bien pour ma part, que du bonheur !

  • 29/06 – Go Sport Running Tour du Château de Versailles – 15km– 1h11 – 699/4964 : 2 semaines avant l’Islande, 3 semaines après la Lozère, une course pour le fun, malgré la pluie, invité par la Team TomTom dont je ne refuse jamais les invitations depuis. Un résultat rassurant sur la caisse revenue.
  • 12/07 – Laugavegurin Ultramarathon (Islande) – 55km, 1900 m D+ – 8h08 – Une course magique que j’ai vraiment envie de refaire avec un objectif de temps et peut-être une meilleure météo pour apprécier encore plus ce paysage. (ACBC : moi aussi, moi aussi !)LAU2014_3977
  • 28/09 – Alesia Trail – La Mandubienne, trail de 34 km, 1000m D+ (ACBC : moi aussi, moi aussi !)  – 4h27 – 170e/212 – J’ai voulu gérer, limiter les arrêts aux ravitos, faire un temps … j’ai juste pris une leçon d’humilité. Je suis meilleur quand je m’amuse avec ma GoPro.
  • 12/10 – 20 km de Paris – 1h35mn59s – 4198e/24590 (V1M : 1143/5271) – Arghhh, 59 secondes du 1er sas préférentiel l’année prochaine. Mais excellent souvenir de cette course faite juste pour le fun avec la Team Tomtom, sans préparation spécifique. Ca rassure sur mes progrès puisque c’est ma course anniversaire (2 ans déjà et 14 mn gagnée depuis 2012).
  • 8/11 – Carrières by night – trail de 21 km de nuit dans le cadre de la prépa STL- 2h09  – 274e/588 (ACBC : moi aussi, moi aussi !)
  • 9/11 – La Sans Raison – trail de 16 km dans la forêt de Meudon, le lendemain de la précédente  – 1h 31 – 124e/519 (ACBC : moi aussi, moi aussi !)
  • 6/12 – La Saintélyon – 72 km, 1800 m D+  – 11h31 (ACBC : MOI AUSSIIII, niarf niarf !)
  • 14/12 – La course des pères Noël – Corrida d’Issy-les-Moulineaux – 9,5 km – 44’02 – 296e/4870. Encore une invitation de la Team TomTom qui décidément me fait faire de bons résultats alors que je viens pour le plaisir.

ACBC : J’ai eu  un sursaut la veille de cette corrida pour courir la version 6km en off auprès de deux amies, mais mes bronches ont commencé à dicter leur loi au matin…donc en fait non. Pas de course anniversaire cette année, snif !. Notez que j’omets volontairement mes temps car je dois vous avouer que ça ne m’intéresse toujours pas. 

Note de JG : Marathonienne pour la première fois, un trail de 55 bornes et une Saintélyon de 72 km, tout ça en une seule année. Je suis plus que fier de toi ma chérie, je suis admiratif. Tu es sensée être moins « addict » et plus raisonnable que moi et tu fais des trucs de malades avec un mental de guerrière. Tu as raison, on s’en fout des chronos.

Wow !!! J'ai même un palmarés à l'ITRA (International Trail Running Association)

Wow !!! J’ai même un palmarés à l’ITRA (International Trail Running Association)

Et bien sur, ACBC aussi

Et bien sur, ACBC aussi

Et le blog alors ?

Ah ce blog !!! Son audience s’est beaucoup développée depuis la première année. Plus de 100.000 pages vues, soit 85.000 consultations uniques sur l’année. J’ai un peu plus partagé sur Facebook et sur Twitter. Ce sont mes articles techniques de geek, tests ou tutos, qui sont toujours les plus lus. Mais l’audience sur les récits personnels et les expériences est super encourageante. Surtout pour les articles d’Anne-Claire avec son ton bien rock’n’fun.

J’ai aussi fait un peu plus de vidéo de mes trails. Nous venons de changer de logo.

Toujours geek, technophile, un brin consumériste ?

Il y a un bilan que je devrais peut-être faire mais que je n’ose pas, c’est le bilan budgétaire de notre pratique. J’exclus les prix des dossards et des voyages pour aller s’amuser dans des trails. Mais notre budget matériel a littéralement explosé en 2014. Et ce n’est pas la faute à l’inflation. J’ai quand même acheté 5 paires de chaussures, AC ne doit pas être loin de ce chiffre, 2 montres GPS à plus de 450 euros, un home-trainer, un vélo de route pour moi, un VTT pour Madame. Oublions les fringues techniques hors de prix. I-Run, Endurance Shop et Lepape nous adorent. Bref, ce n’est pas à moi que vous ferez croire que le running moderne n’est pas un sport de CSP+ et/ou de geek.

Mais le running c’est surtout une grosse bande de potes

L’année dernière je n’avais pas manqué de remercier mes coachs et mes amis d’Urban Running. Cela ne change pas cette année. Mais je tiens quand même à remercier particulièrement un de mes coachs, Jean-Christophe « babaorun », qui m’a bien aidé à garder un entrainement et une motivation pendant ma blessure. Et également Karim parce qu’il reste la personne qui m’entraine le plus et ses remarques me font bien progresser sur la piste de Suzanne Lenglen à Issy-les-Moulineaux. Je ne suis pas passé de 13,5 km/h de VMA début 2013 à 15,5 en septembre 2014 par hasard.

Et je n’oublie pas le travail de fond d’Olivier Gaillard pour préparer nos plans d’entrainement. Et encore merci pour les 2 super séances « trail » avec une pro de la discipline, Aurelia Truel dont la pédagogie n’a d’égal que sa sympathie naturelle.

Sinon au niveau des potes, ceux de l’année dernière sont toujours là. On a eu beaucoup de blessures cette année mais on a au moins les apéros pour se retrouver. Et on maitrise bien le sujet chez Urban Running. Chaque RP (record personnel) donne lieu à des flots de Champagne après l’entrainement. Et dieu sait s’il y en a eu : des finishers d’ultra-trail aux moins de 2h45 au marathon en passant par tous les intermédiaires, nous avons eu de quoi organiser des ravitos de qualité. Et des nouveaux amis sont apparus pour encore plus de projets en commun et de ballades. En dernière nouvelle, il y aurait une équipe Urban pour le Marathon des Sables 2016 (ah la, je ne vois pas de parenthèse « moi aussi, moi aussi »). Hum … Que de bons souvenirs de sorties longues, de séances VMA, de course ou de fiesta avec Lucile et Yann, Estelle et Richard, Michèle, Marie, Claire, Mathilde, Bonita, Loï en plus de tous les déjà « vieux potes » de l’année dernière (ACBC : et pas moins bourricots que les autres, en plus !)

Urban Running, entraineur de bourricots depuis 1920

Urban Running, entraineur de bourricots depuis 1920

Le monde de la course à pied à Paris finit par être une espèce de village où je connais de plus en plus de gens. Mention spéciale aux membres de la Runnosphère que je croise partout, même sur des sprints finaux ou dans la nuit stéphano-lyonnaise, et qui m’aident bien dans mes prépas de projets trails : Julien, Bastien, Philippe, Greg, JP et les Babaorun bien sûr.

Pour être éclairés dans ce monde de course à pied, demandez aux membres de la Runnosphère.

Les membres de la Runnosphère sont toujours prêts à vous éclairer

Il y a aussi la TomTom Team et les twittos-bloggers : Christelle, Djodei, Ludo, Ali de RunHappy,  les Lapins Runners, Greg, Fred de l’agence Epic, Franck Lolo …

IMG_2985

Team TomTom en force !!!

 

Et sinon, par l’entremise de Urban Running Le Club, nous avons tous les deux une licence FFA. Cela n’a l’air de rien mais pour quelqu’un qui a subi tous les cross de l’école comme la suprême humiliation, c’est une belle revanche.

Et pour couronner le tout, nous finissons l’année avec une petite interview « Saintélyon » et une photo dans Joggeur, un magazine que l’on apprécie beaucoup.

Superbe année de running pour la famille Birot.

D'après Strava, j'ai un peu baissé mon kilométrage et mon dénivelé par rapport à l'année dernière.

D’après Strava, j’ai baissé mon kilométrage couru et mon dénivelé par rapport à l’année dernière.

Les projets pour 2015

2014 était pour moi l’année de l’augmentation progressive mais significative de la distance en course avec une prédominance pour le trail. J’ai plus qu’atteint mon but. 2015 sera une année avec deux objectifs simples : consolider mon niveau et apprendre à bien gérer un trail sur des distances raisonnables (52 km maximum, hors Saintélyon) et augmenter le dénivelé. Je compte bien sur faire également mon premier marathon à Rome en Mars. J’aime la discipline d’une préparation « route » en hiver.

Pour l’instant, mon planning prévoit :

  • 22/03 – Marathon de Rome
  • 19/04 – Trail des Citadelles (Lavelanet, Ariège), 40 km, 2000m D+ – Mon premier trail pyrénéen. On ne rigole plus là. Et puis, c’est le Sud-Ouest, ma région d’origine. Ca traverse les sentiers de l’histoire des cathares, une de mes passions étant môme. Bref, j’y tiens à celui-là.
  • 24/05 – Lozère Trail – 52km, 2300m D+ – La nouvelle version du trail version longue que j’ai fait l’année dernière (45km). Cette fois, nous y retournons avec encore plus de potes.

Ca fait beaucoup sur le deuxième trimestre. D’autant que les 2 trails ne sont pas réputés faciles.

  • Mi-juillet : peut-être l’Ultramarathon du Laugavegurinn de nouveau. L’envie ne manque pas mais aller en Islande juste pour une course coute cher.
  • Fin Aout : OCC, 52km – 3300m D+, si le tirage au sort nous est favorable (on est inscrit tous les deux). Histoire d’aller au moins une fois au week-end de l’UTMB. Si jamais le tirage au sort est négatif, nous envisagerons soit une des épreuves de l’UT4M à Grenoble, soit une de l’Infernal Trail dans les Vosges.
  • La Saintélyon.

Et, sinon je vais me ménager quelques espaces pour préparer un 10km ou un semi sérieusement. Histoire de faire des temps. Je sais que je peux descendre en dessous de 45’ au 10K et mon dernier temps de semi date de Paris 2013 (1h46). En fonction des objectifs, des prépas et des récups, on verra si on retourne à l’Alesia, notre petit week-end en amoureux en Bourgogne. J’ai une revanche à prendre sur le 34km. Nous referons surement la By Night, surtout si je prépare la Sainté. Et bien sur, je ne compte pas les éventuelles courses avec la Team TomTom.

Vive les sport et de bonnes fêtes à tous !!!

Vive le sport et de bonnes fêtes à tous !!!

3 Comments on “Bilan 2014 : Déjà 2 ans !!!

  1. Belle année 2014 ! Et 2015 risque d’être encore pus belle !
    Je jouerai les chauvins en vous conseillant (à Mr ET Mme) les superbes trails jurassiens (Reculées de Lons et Trail des Lacs en avril, Transju’trail en juin, UTTJ en juillet, Trail Volodalen du Lac de Vouglans fin juillet début août, Trail des 7 Monts en octobre) car si l’objectif et de travailler le dénivelé sur des distances raisonnables, c’est dans le Jura qu’il faut venir !!! Pour exemple, les 7 Monts, c’est 35km et 2200m de D+ !
    Peut-être à bientôt sur les sentiers…

    • Merci Laurent. Oui le Jura. J’en ai rencontré quelques-uns au village de la Sainté et ça donnait bien envie. Celui d’octobre pourrait être jouable vu les dates.

  2. Bravo pour votre site ! il n’y a pas longtemps que je l’ai découvert et je m’amuse beaucoup à vous lire ! Moi, je cours, enfin j’essaie, depuis 7 mois et je suis contente de tenir 16 mn sans m’arrêter même pas pour boire une petite gorgée !

    Bref, tout va bien, continuez de vous amuser, c’est ça le sport, particulièrement le TRAIL !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Strava de J.G.