[Vidéo] Carrières by night 2013, au coeur du trail

Certains de nos amis chez Urban Running nous avaient déjà vanté les trails organisés par cette association du petit village de Mondeville dans l’Essonne. Entre la course des Carrières et le trail du Cul d’Enfer, le trail du 91 de 91 km et la journée du trail, on aime arpenter les chemins du côté du Gatinais. Ce qui peut sembler étonnant pour qui débarque sans connaitre la région. En effet, pour se rendre à Mondeville, on traverse des étendues illimitées de champs plats.

Si ce paysage évoque la Beauce toute proche, un coup d’oeil sur une carte nous indique que nous ne sommes pas très loin de très beaux terrains de jeux, faits de forêts et de bosses rocailleuses. De la forêt de Fontainebleau au Massif des 3 pignons et ses 25 bosses, bien connues des fanas de randonnées, de rando-course et même d’escalade, la région regorge de surprise. Et les carrières, qui donnent le nom de ce trail de 21 km, ne font pas exception.

Et ça doit commencer à se savoir, dans ce monde où le trail attire de plus en plus les masses, y compris nous autres urban runners parisiens, puisque nous sommes plus de 500 au départ.

Ici point d’arche gonflable ornée du logo d’un sponsor ronflant. La ligne de départ est tracée à la peinture rose à même la route. Ceci dit, l’organisation est exemplaire. Le balisage, sujet encore plus sensible la nuit que le jour, est parfait tout le long. Et les bénévoles, surtout ceux chargés de la circulation, font un vrai boulot de pros. Il n’y a plus qu’à s’élancer et courir, ou marcher.

Bien sur, on ne trouvera pas de dénivelé alpins, même pas de quoi rivaliser avec la Bourgogne un peu plus au sud. Mais ici une bosse reste un bosse. Et pour accentuer sa technicité la météo nous a gâté les jours précédents. On va donc trouver des montées et descentes techniques avec en prime boue et sable mouiillé sur des rochers naturellement glissants. Pas de quoi jouer au snob de la course nature. On ne boude pas son plaisir non plus.

En tout cas, la bande de joyeux drilles que nous constituons n’est pas là pour autre chose que s’amuser. Entre ceux qui sont en récupération d’exploit marathonien (Narcisse, 3h04 au marathon d’Amsterdam), de Marseille-Cassis (Amandine et également Narcisse),  du Grand Raid des Templiers la semaine précédente (Cyril, les 72km, 3600m D+ en 12h), ou de leur vacances en Australie, (Olivier qui paiera un peu son manque d’entrainement) personne n’est là pour autre chose que le fun. Philippe, mon collègue-mentor, bravera ses douleurs aux genoux et Marion, qui n’a jamais couru 21 km et jamais fait de trail, aura la même révéléation pour l’exercice qu’Anne-Claire et moi l’année dernière. Le groupe se complète avec Clémentine, venue tester son matériel et sa forme en vue de la Saintexpress, version « réduite à 45 km » de la mythique Saintélyon, que nous sommes d’ailleurs plusieurs à préparer soit en relais, soit en solo.

17h30, le départ est donné. Les premiers mettront 1h23, les derniers 3h30. Mais tous auront passé un excellent début de soirée.

J’ai essayé tant bien que mal de faire des images avec ma GoPro. J’ai en plus choisi un réglage loin d’être optimal pour la pénombre. Veuillez m’en excuser d’avance. Je me suis surtout attaché à retranscrire l’ambiance de la course.

Pour en savoir plus, voir le site de TRAIL91

One Comment on “[Vidéo] Carrières by night 2013, au coeur du trail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Strava de J.G.