[Livre] Trail Running : préparez vos défis – ed. Amphora

INAUGURATION DE LA RUBRIQUE LIVRE

Il n’y a pas qu’internet dans la vie (si, si, je vous assure). Quand on se passionne pour un sujet, on va également trouver des informations sur d’autres médias et, en particulier, le plus ancien d’entre eux, le livre. La course à pied, le running, est une culture à part entière. On trouve non seulement des ouvrages techniques, qui ont toujours existé, mais aussi des romans, des témoignages et même des essais philosophiques. La bibliothèque du runner moderne a même déjà ses classiques comme « Born to run » de Christopher Mc Dougall, que je compte relire pour venir en parler dans cette nouvelle rubrique du blog. Et si l’on doute que les choses ont changé dans la course à pied et le trail, quand, auparavant, il fallait espérer trouver les ouvrages sur le sujet sur le minuscule présentoir d’un magasin de sport ou sur le net, aujourd’hui, j’ai trouvé tous les bouquins à la FNAC. Même ceux de Killian Jornet en éditions de poche. Je vous propose de partager mes lectures d’ouvrages de toutes les catégories sus-mentionnées, à commencer par un guide technique plutôt sympa.

Pour cette première chronique de livre sur Endomorfun, j’ai bénéficié d’un partenariat de la Runnosphère avec les éditions Amphora et ai donc eu la chance de recevoir ce livre traitant d’un sujet qui m’intéresse à peu près euh …. tous les jours en fait : le trail running.

La fiche dit « Sylvain Bazin, journaliste spécialisé et compétiteur reconnu, et Jean-Marc Delorme, entraîneur et pratiquant, mettent leur très haut niveau d’expertise au service d’un ouvrage qui s’adresse aussi bien au coureur débutant attiré par les courses nature qu’au trailer déjà expérimenté souhaitant se fixer de nouveaux défis. » Belle promesse.

Inutile de dire qu’étant un lecteur assidu de magazines, de blogs et d’autres livres sur le même sujet, avec une tendance compulsive de geek à vouloir creuser le volet scientifique de mon entrainement, je pense que, malgré la jeunesse de ma pratique, j’ai déjà emmagasiné une culture technique du trail assez conséquente. Sans oublier le fait que cela fait 2 ans et demi que j’ai des coachs super compétents pour m’aider. Mais je vais essayer de me mettre à la place du « coureur débutant ». Il faut dire que ça sera plus facile que de prétendre me mettre à la place du « coureur confirmé » :-).

Se mettre à la place du débutant c’est attendre deux choses de la promesse du livre : pas trop de jargon qui nécessiterait un « dictionnaire du running et du trail » et avoir toutes les clefs pour structurer mes préparations à l’avenir. Je tue le suspense mais globalement, ce petit guide, très bien agencé et avec un maquette agréable, va bien répondre. Quelques fois il utilise du jargon mais il l’explique. Quelqu’un qui comprend la phrase suivante : « je vais dimensionner mes séances de fractionné court sur le plat en fonction de ma VMA et travailler le seuil sur du fractionné long en côte en fonction de ma FC max » n’aura absolument aucun problème. Les autres comprendront précisément à la lecture d’un chapitre dédié. Et l’astuce c’est que ce n’est pas forcément le premier mais le 4ème « Vers la performance ». Il commence d’ailleurs par une explication claire de ce que j’appelle la « runningologie » : VMA, VO2 max, FC, seuil … (Vous pouvez lire ma vieille tentative d’article pédagogique sur le sujet, quand j’essayais moi-même de comprendre). Avant ce chapitre, on est plutôt dans l’entrainement au ressenti, vous permettant de bien faire vos premiers pas en trail.

L’esprit du trail c’est d’abord courir, puis courir dans la nature. Et même si cela suppose quelques précautions, le livre commence par l’essentiel des techniques, de l’entrainement complet et du matériel. Il insiste sur la progressivité. Il faut dire que voir cette espèce de mode avec des traileurs inconscients, d’à peine 2 ans  d’expérience (présent !) se lancer sur des ultras (présent !), auparavant réservés à des brutes à l’ancienneté avérée, peut faire peur. Le livre leur (nous) étant destiné, il est salutaire de rappeler que c’est une sport abordable sur 15 km et sur-humain sur un 100 miles autour du Mont-Blanc.

Les auteurs donnent donc d’excellents conseils techniques aux débutants, avant qu’ils allongent les distances. Il présente ensuite les grandes courses classiques françaises ou autres. Inutile de dire que j’ai lu le chapitre sur la Saintélyon mais surtout sur les Templiers (et oui j’avoue, la Diagonale des fous aussi). Pour chacune, il parle des spécificités à travailler. Un petit reproche que j’ai tendance à faire à tous les coachs : avant de dire qu’une course comme les Templiers est une course roulante, où l’on court beaucoup, pensez à tous ceux qui ne vont pas courir tant que ça vu le dénivelé. Pensez à ceux qui passent plus de la moitié de leur temps à marcher. Ceci dit, les informations données sur chacune des courses sont très pratiques et pragmatiques. Pas de bla-bla. C’est un compliment que je peux faire globalement à tout le livre. Il peut donc se lire à la demande, selon le sujet qui nous intéresse à un instant T. D’où le fait que je parle de guide.

Des fiches pratiques sur les grandes courses.

Des fiches pratiques sur les grandes courses.

Il aborde seulement ensuite l’entrainement scientifique mentionné plus haut. Avec la fameuse PPG, préparation physique générale qui doit devenir votre quotidien. Viennent ensuite naturellement les indispensables de la gestion de course, la nutrition, la podologie. Et si vous n’écoutez pas les conseils, vous ferez comme moi, vous irez directement à l’excellent chapitre « Catalogue des blessures » compter combien vous en avez déjà eu. Sur ce volet là aussi, c’est assez complet.

On peut dire que c’est un excellent guide pour qui, ayant déjà découvert les joies de crapahuter dans la gadoue et la caillasse, veut se mettre plus sérieusement à enquiller le D+ toutes les semaines, avec des objectifs qui font cauchemarder son entourage (Tentez un « chérie, je vais faire une course de 72 km la nuit, l’hiver entre St Etienne et Lyon » pour voir de quoi je parle).

La préparation physique y est expliquée suffisamment précisément pour vous permettre de commencer à bien structurer vos prépas. Et elle vous donne un vernis « culturel » assez complet pour progresser. Je pense que si j’avais eu ce livre il y a 2 ans, j’aurais gagné du temps. Et même si je n’ai pas appris beaucoup de choses « théoriques » que je n’avais déjà lues, j’étais en train de lire le chapitre sur l’hydratation et la nutrition dans le train qui m’amenait au Trail des Passerelles. Vu ce qui m’est arrivé (voir le récit de mon hyper déshydratation), j’ai relu le chapitre le lendemain et toutes les erreurs qui ont failli me couter cher, étaient dedans.

Il y a, par contre, une partie finale assez longue – une cinquantaine de page, soit 1/5ème du bouquin – qui m’a encore plus intéressé que les autres : la préparation mentale, rédigée avec Chloë Leprince, psychologue du sport. Y sont abordés, de manière pragmatique et simple pour le traileur, les notions d’analyse motivationnelle, de respiration relaxante ou énergisante, de relaxation, de body scan, de dialogue interne, de fixation d’objectifs, de routines de performance, de gestion du sommeil, de concentration  … Si les termes de Signal d’Ajustement Réflexe ou Pensées-Emotion-Comportement vous parlent, ce n’était pas mon cas et ça m’a passionné. J’avais quelques notions à travers le yoga, le Chi-running et quelques lectures de blog sur la sophrologie mais là, on a des fiches pratiques directement exploitables. A essayer. On se rend compte que l’on pratique naturellement certaines notions, comme les objectifs intermédiaires ou le dialogue interne, mais cela s’entraine comme les muscles et le coeur. Surtout pour ceux qui visent un ultra.

Je pense que tout traileur a effectivement quelque chose à retirer de la lecture de ce livre. En tout cas, je le garde sous le coude parce qu’il est bon d’avoir certains rappels de temps en temps. Et je remercie les auteurs pour avoir complété ma préparation avec le travail mental. Vu les objectifs qui m’attendent, je ne dois pas négliger cette partie de l’entrainement.

Et si vous avez un traileur, débutant ou non, dans notre entourage, c’est un excellent cadeau. Il est parfaitement adapté à l’engouement récent pour le trail running, histoire d’y remettre un peu de sérieux et de raison, vu les enjeux physiques de certaines épreuves. Tout à fait dans l’esprit trail, il trace un chemin assez complet pour qui veut vivre sa passion à fond.

« Trail Running, préparez vos défis » – Sylvain Bazin & Jean Marc Delorme – Editions Amphora 
Prix : 24€95

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Strava de J.G.