[Test App/Site] Strava pour les runners

Dans le monde de la course à pied moderne, le « quantified self », les stats, et le partage social sont devenus quasiment incontournables. Après Runtastic, que j’ai plus utilisé comme outil de mesure et coaching virtuel que comme plateforme sociale, après Garmin Connect, qui bien sur est limité à ceux qui ont des montres GPS de la marque, j’ai jeté mon dévolu sur Dailymile, entrainé par beaucoup de gens que j’ai connu dans ce milieu.

Adieu Dailymile, bonjour Strava !

J’appréciais DM pour plein de raison que j’ai déjà exposées. Cela m’a surtout permis de partager mes ressentis en plus de mes résultats avec des coureurs et même des coachs qui m’ont bien aidé. Mais le développement de ce site semble avoir pris un coup d’arrêt. Cela a commencé à poser un problème quand Garmin a changé son « connecteur » logiciel, devenu Garmin Express, et que les possesseurs d’appareils de la marque leader ont vu la synchronisation de leurs sessions impossible à faire. L’aspect sympathique du réseau social DM a vite laissé place à la lassitude devoir tout réécrire à la main. Même si la partie « carnet manuel » d’entrainement était un de ses atouts selon moi. S’en est suivi une vague dans mes contacts qui annonçaient qu’ils passaient sur Strava. J’avais déjà entendu parlé de Strava, plateforme très répandue chez les cyclistes à la base. Je connaissais son système de segments qui l’a rendu plus que populaire, transformant toute session en course potentielle, si ce n’est en « jeu vidéo réel ». Pour ceux qui ignorent le principe, quelques explications s’imposent. Toutes les plateformes enregistrent vos relevés d’entrainements faits via votre application smartphone ou une montre. Elles savent ensuite les retranscrire sur une carte et analyser certaines données : allure/vitesse, fréquence cardiaque, cadence … selon ce que vous avez capturé comme données.

Vos statistiques de sessions. A noter la Vitesse Ajustée dans la Pente pour comparer vos sorties en dénivelé avec vos perfs à plat.

Vos statistiques de sessions. A noter la Vitesse Ajustée dans la Pente pour comparer vos sorties en dénivelé avec vos perfs à plat.

Strava analyse les données GPS pour les comparer avec celles de sa base utilisateur. Il est ainsi possible de définir des portions représentatives comme une belle montée ou une descente à record de vitesse ou ce que vous voulez d’ailleurs. Strava va donc établir un classement sur cette portion, ce segment, et vous dire à la fois s’il s’agit de votre PR (record personnel) ou votre place dans le classement. En Cyclisme, le premier et la première sont KOM (King Of Mountain) ou QOM (Queen of Mountain). En course à pied, on parle de CR (Course Record). C’est donc très ludique et cela correspond bien à l’esprit cycliste, un peu plus dans le concours de b… que les autres sports d’endurance, où l’on se bat surtout contre soi-même. C’est un avis qui n’engage que moi et qui ne m’empêche pas d’ailleurs de regarder ma marge de progression en vélo de route, sur certains segments populaires de la Vallée de Chevreuse. Mais quand je parlais d’esprit « jeu en ligne » cela peut amener à des drames. Par exemple, un amateur qui se mesure à un pro sans le savoir sur un segment dangereux. En 2012, cela s’est soldé par un mort qui a conduit à un procès pour Strava, dont heureusement le service est sorti blanchi. Il est sur que de pouvoir se mesurer à des vrais pointures peut s’avérer un tout petit peu plus dangereux que dans le poker en ligne.

 

Le palmarès sur un 400m bien connu des coureurs parisiens.

Les records sur un segment de 400m bien connu des coureurs parisiens.

 

Capture d’écran 2014-09-01 à 18.29.36

Le classement détaillé sur un segment.

L’ami des montres GPS-Cardio

Loin de ces considérations, les « runners » arrivent tous en masse sur Strava qui proposent donc 3 sports distincts : vélo, course à pied et « autres ». Comme Dailymile, il devient vite idéal pour les triathlètes. Ce qui rend Strava de plus en plus incontournable, outre son design épuré et sa simplicité d’utilisation, est l’intégration facile des données venant des grandes marques de montres de sport : Suunto, TomTom, Timex ou encore Garmin. Quid de Polar ? Je n’ai aucune information la-dessus. Utilisateur de 2 montres Garmin mais aussi quelques fois de la TomTom Multisport, j’apprécie d’avoir enfin un service qui me permet de tout regrouper.

D’autant que du côté de TomTom, il n’y a pas photo pour l’apport fonctionnel par rapport au site et à l’application TomTom MySports qui restent quand même succincts en matière d’analyse d’entrainement. L’exemple flagrant est l’analyse des « tours » (lap en anglais). Quand je fais un fractionné sur piste, je marque les intervalles manuellement avec la fonction « tour ». Mais une fois rentré à la maison, impossible avec la plateforme MySports de voir mes données par intervalle. Je n’ai accès qu’à une analyse par km. Or les données ont bien étés enregistrées par tour. Et seul Strava me permet de les analyser. Bien sur, pour les autres marques, ce n’est pas le cas, Garmin Connect ou Movescount étant des outils aboutis. La richesse d’analyse de Strava, indépendamment d’une marque de matériel, est certainement un des atouts qui expliquent ce succès phénoménal.

A noter qu’à l’instar de tout service en ligne, Strava propose un modèle gratuit et un abonnement Premium à 6$US/mois. Ce dernier apporte quelques fonctionnalités supplémentaires sur les 3 axes du service :

  • le temps réel pour ceux qui utilisent l’application sur smartphone comme GPS.
  • l’analyse, des statistiques et des classements plus poussées
  • l’intégration d’autres plateformes avec en particulier l’échange d’itinéraires  par fichier GPX.

Ceci dit, le modèle gratuit permet déjà beaucoup de choses, suffisantes pour un amateur éclairé et exigeant.

Réseau Social

Outre les classements automatiques personnels (ex: meilleur temps sur 10 km) ou par segments, Strava propose peu ou prou tout ce que j’aimais sur Dailymile  pour partager avec sa communauté.

  • Zone de description de l’entrainement pour ne pas avoir que des chiffres et noter aussi son ressenti.
  • Gestion du kilométrage du matériel, chaussures ou vélo.
  • Commentaires et félicitations (les likes de Facebook)
  • Challenges entre membres du réseau.
Mince je suis grillé, Strava a détecté que je m'entrainais avec 2 "bourricots"

Mince je suis grillé, Strava a détecté que je m’entrainais avec 2 « bourricots »

Strava offre également la possibilité de créer des groupes pour filtrer vos différents sous-communautés : les clubs. Mais même sans cela, l’analyse des données d’entrainement est capable de détecter que certains de vos amis ont couru la même session que vous. C’est assez magique. D’autant que pour un fractionné sur piste, on ne va pas tous à la même vitesse. Une page club permet également à l’administrateur de créer des évènements, comme sur Facebook.

 

Urban Running est dans la place !!!

Urban Running est dans la place !!!

Il ne manque que certaines fonctions pour que tout cela reste convivial et pas uniquement axé sur la performance. Strava permet de lier son compte Instagram. Si vous uploadez des photos sur Instagram, pendant votre session, un algorithme de synchronisation va les retrouver et vous proposer de les afficher pour illustrer votre activité. Comme il n’est pas évident d’avoir les moyens de charger vos photos via le net pendant la course, toute photo téléchargée dans les 45 mn après la fin de session sera reconnue. Ce n’est pas aussi pratique qu’un ajout manuel mais c’est une fonction sympathique (edit, il est désormais possible de télécharger les photos que l’on veut quand on veut) . Ca peut même donner des résultats marrants, comme cette photo de verres de vin, que j’ai faite un peu trop prêt de la fin de mon entrainement en home-trainer et qui se retrouve associée à l’entrainement en question.

Les Stats

Sur un segment, Strava sait restituer des classements avec vos amis, vos clubs, vos groupes d’âge ou même de poids. Et bien sur vous-mêmes. La partie « Analyse » donne accès à de très jolies graphiques pour l’allure, la répartition de celle-ci dans l’entrainement (en se basant sur un résultat significatif en course sur route) et les zones de fréquences cardiaques. Les algorithmes parlent de l’allure mesurée mais aussi d’une allure ajustée dans la pente, simulation de votre allure sur le plat (VAP pour Vitesse Ajustée dans la Pente).

Capture d’écran 2014-09-02 à 10.43.50

 

Si vous ne comprenez pas une notion sur le site, le glossaire saura vous aider efficacement.

Si vous ne comprenez pas une notion sur le site, le glossaire saura vous aider efficacement.

Une séance de seuil ... parfait.

Une séance de seuil … parfait.

 

A noter que Strava utilise la durée de déplacement réel et pas la durée mesurée par votre GPS. Ceci peut donner des différences notable avec d’autres sites sur lequel vous auriez les mêmes données.

 

Une session résumée sur Garmin Connect ...

Une session résumée sur Garmin Connect …

... la même sur Strava

… la même sur Strava

Des pages dédiées aux courses

Toujours dans l’idée de rapprocher les coureurs, Strava offre des pages dédiées à des évènements particuliers comme les Marathons internationaux. Celles-ci permet de s’inscrire et de discuter stratégie de course, de voir les sessions d’entrainements par objectif de temps ou de consulter simplement le parcours et le profil d’altitude. Cette fonctionnalité encore basique promet beaucoup avec une fonction encore en bêta (accessible via le « labo » de Strava) qui permet de d’analyser en rejouant la course avec d’autres concurrents via un player. http://labs.strava.com/flyby/. Avec cette multitude d’outils, on atteint un degré d’analyse de ses performances bien dans la tendance actuelle de « professionalisation » des entrainements d’amateurs.

On rejoue la course ?

La fonction Flyby. On rejoue la course ?

 

 

Pour les utilisateurs de Garmin Connect

Jusqu’à présent, Garmin Connect était ce que j’ai vu de plus complet en matière de service en ligne d’analyse de données. Surtout avec le dernier capteur HRM-RUN (Forerunner 620 et Fenix 2) qui enregistre non seulement la fréquence cardiaque mais aussi des données de dynamique de course via un accéléromètre. Parmi ces dernières, seule la cadence est restituée dans Strava. Bien entendu, celle-ci est très utilisée par les cyclistes mais elle reste utile aux runners.

Une autre fonction apporté par les outils Garmin est la possibilité de chercher des tracés GPS ou d’intégrer des fichiers trouvés sur d’autres sites comme openrunner.com. Pour les utilisateurs de montre qui disposent d’un mode Navigation, le logiciel Garmin Basecamp permet d’aller plus loin pour crée ses propres parcours. Qu’est-ce que Strava propose dans ce domaine ?

Vous pouvez bien sur rechercher simplement des segments en choisissant plusieurs critères comme la région et le niveau de dénivelé, plat,vallonné ou pentu. Encore une fois, on voit bien que ce service a été pensé pour les cyclistes mais les traileurs apprécieront de pouvoir trouver des terrains d’entrainements adaptés dans leur région.

Vous voulez vous mesurer sur la fameuse Côtes des Gardes du Paris-Versailles ?

Vous voulez vous mesurer sur la fameuse Côte des Gardes du Paris-Versailles ?

Pour aller plus loin, Strava offre une fonction de création d’itinéraire (également en bêta test). J’en parlerais surement dans un autre article.Le plus facile reste de transformer une activité, y compris celle d’un ami, en itinéraire. Par contre, l’utilisation des itinéraires créés est limitées à l’application mobile Strava. Pour exporter vers votre GPS via un fichier GPX, il faut visiblement être en abonnement Premium.

Transformez n'importe quelle activité en itinéraires (option Export GPX en premium uniquement)

Transformez n’importe quelle activité en itinéraires (option Export GPX en premium uniquement)

Le Concepteur d'itinéraires en ligne

Le Concepteur d’itinéraires en ligne

L’application sur mobile

Sur iPhone et Android, l’application Strava s’avère vite être un must-have. On y retrouve bien sur des écrans de statistiques et la partie communautaire pour suivre ses amis. Mais Strava est également une application GPS-Cardio à part entière. Ici règnent la simplicité et un quasi-minimalisme par rapport à ce que sont devenus nos montres et les ténors comme Runtastic, Runkeeper etc. Une bouton marche/pause, un bouton arrêt, une carte, la possibilité de choisir un itinéraire sauvegardé ou créé sur le site et c’est tout. Mais c’est à la fois simple et complet. Vous pouvez bien sur y connecter vos capteurs Bluettooth pour le cardio, la cadence/vitesse en vélo ou autre. Il ne manque que la possibilité de gérer des entrainements fractionnés programmés pour arriver aux fonctions des leaders. Personnellement, j’aurais bien vu une fonction pour enregistrer un tour/lap comme sur les montres. Je me doute que cela n’est pas pratique de marquer ses intervalles en tapotant sur un écran mais n’oublions pas l’arrivée massive des « montres intelligentes ». D’ailleurs, si vous avez accès à beaucoup d’informations et de stats que l’on trouve sur le site, la partie concernant les « tours » n’est pas non plus accessible en simple  consultation sur les activités enregistrées. Ce n’est peut-être qu’une question de temps, la plateforme et l’application évoluant rapidement.

 

Le tracking GPS-Cardio en version minimaliste.

Le tracking GPS-Cardio en version minimaliste.

IMG_2856

Un design qui ne laisse pas indifférent pour l’application iPhone

 

Alors la plateforme de sport d’endurance parfaite ?

Je ne me suis bien sur attaché qu’à l’utilisation pour la course à pied, sachant que Strava est à la base venu du triathlon et du cyclisme. Mais déjà, on comprend l’engouement pour cette plateforme. Anne-Claire est habituée à Runtastic sur son iPhone et à sa TomTom pour les montres. Elle a été quelque peu refroidie par la pauvreté et la lourdeur de TomTom MySports, au point de « bouder » sa TomTom Runner. Quand je l’entends dire à la première utilisation de Strava « C’est super sympa », je me dis qu’on est devant quelque chose qui pourrait devenir un leader incontesté dans le running, comme il l’est quasiment dans le cyclisme. Strava c’est sympa donc, c’est aussi simple et beau et surtout complet. Avec bien sur plusieurs niveaux d’utilisation, du plus immédiat pour celui qui n’aime pas s’embêter au plus geek.

Et en dehors des aspects « raisonnables » qui font aimer Strava, il y a ce petit côté magique des algorithmes. Découvrir que l’on est CR (Course Record) d’un segment dont on ignorait l’existence, avoir 10 trophées après une bonne sortie longue, voir que les amis avec qui on a couru sont déjà détectés dés la synchronisation de nos montres … tout ces petits plaisirs n’ont pas de prix. Je parlais de « jeu vidéo » en début d’article, je pense sincèrement que l’aspect ludique place Strava à part. Et on connait la puissance du jeu dans la motivation. D’ailleurs les concurrents sentent bien que ces innovations vont vite devenir des « must-have ». Garmin Connect intègre dors et déjà la notion de segment.

Les « killer plus »

  • l’intégration directe des données venant des montres TomTom, Suunto, Timex ou encore Garmin.
  • la possibilité de voir les tours enregistrés par une montre TomTom (possibilité que le site TomTom MySports n’offre toujours pas).
  • les segments qui transforment des portions géographiques en micro-compétition mais peuvent n’être utilisés que pour analyser sa propre progression avec la notion de record personnel.

Les « plus »

  • l’aspect réseau social complet avec un bon contrôle de la confidentialité, les « likes » (félicitation), les following, les commentaires …
  • Vous pouvez par exemple définir une zone géographique de confidentialité pour que les gens ne puissent pas repérer votre adresse ou autre en regardant vos habitudes d’entrainement.
  • le design du site et de l’application, simple, ergonomique et épuré.
  • un glossaire en français pour expliquer la moindre notion utilisée dans le site.
  • la finesse et la richesse des analyses proposées surtout en mode Premium.
  • l’innovation permanente et la possibilité de tester en bêta des futures fonctionnalités.
  • Les « clubs » et différents filtres pour consulter, analyser et comparer les résultats de ces différents sous-communauté.
  • la détection automatique des « amis » qui ont fait la même séance ou course.
  • la distinction entre temps écoulé et temps de déplacement. Si vous définissez une session comme course il conserve le temps écoulé, en entrainement il utilise le temps de déplacement en supprimant les période à vitesse nulle et les pauses. C’est un peu l’auto-pause de Garmin mais calculé après la session.
  • La création de parcours à partir d’un tracé existant ou de la base de données des segments.
  • La possibilité de publier les photos Instagram prises pendant une activité.

Les « moins »

  • La zone de description de l’activité n’apparaît pas dans l’écran flux d’actualité. C’est le seul « manque » par rapport à Dailymile pour encourager la discussion.
  • Tant qu’à « draguer » les triathlètes, quid de fonction pour la natation ?
  • Pas de gestion des entrainements fractionnés dans l’application mobile.
  • Pour les utilisateurs de la Garmin Fenix 2 : Il semble que la récente et très pratique connexion directe du compte Garmin vers Strava ne prenne pas en compte les données de « tours/laps » venant de la Fenix 2 pour un problème de formatage particulier. Avant cette connexion directe, j’utilisais le service de synchronisation en ligne Tapiriik pour faire cela et je n’avais aucun problème.

Retrouvez-moi là-bas, j’ai le dossard 4285284

20 Comments on “[Test App/Site] Strava pour les runners

  1. je suis assez fan du « flyby ». C’est pratique aussi pour savoir qui tu as croisé pendant ta sortie (à condition qu’il soit sur strava forcément…)

    et l’export tcx existe (pour récupérer les données cardio absentes du gpx ) http://www.strava.com/activities/numéro de l’activité/export_tcx

  2. Intéressant. Je vais essayer du coup. Je note que tu parlais de Garmin Connect, tu peux tout à fait l’utiliser même si tu n’as pas de montre Garmin. Ça demande certes d’importer des GPX, mais tu as accès à toutes les fonctions quand même. Et les segments existent aussi. C’est vrai que ça peut mettre la pression 🙂

    • C’est sur que l’idée des segments de Strava a fait des petits. J’aime toujours Garmin Connect mais franchement, je ne me casse pas la tête à y importer des GPX. D’ailleurs cette possibilité d’importer des TCX ou .FIT existe aussi dans Dailymile.

  3. bah y a la natation, tu peux uploader tes sessions garmin bon il affiche pas grand chose en piscine, mais en eaux vives tu peux même faire des segments 🙂

    • Oui mais on n’est pas au niveau de Garmin qui sait même détecter la nage 🙂

  4. Merci d’avoir cité mon article à propos de Strava, c’est vraiment très sympa ! Il a provoqué pas mal de discussions, mais à propos de la sécurité et de la responsabilité.
    Je ne pratique malheureusement pas la course à pied, la faute à une malformation à un genou…
    Bonne course avec Strava 🙂

  5. Si tu cliques sur l’actualité, la description de ton activité apparaît pourtant.
    Je remarque que peux écrivent une description contrairement à DM ce qui induit moins la discussion.

    • Oui c’est justement mon grand regret. La description n’est pas assez mise en avant. Certains s’auto-commentent pour parler de ressenti.

  6. Pingback: Test de la Garmin Fenix 2 pour le running, le trail, la natation et le vélo (mise à jour 3.90) | Endomorfun

  7. Pingback: [Récit] Alesia Trail 2014 : anatomie d’une leçon d’humilité | Endomorfun

  8. Pingback: Bouliac Sports Plaisirs sur STRAVA ! | Bouliac Sports Plaisirs - Le site des coureurs à pied de Bouliac

  9. Pingback: [Test] Garmin Forerunner 225 : le cardio au poignet | Endomorfun

  10. Pingback: Vous utilisez quoi pour vous pister les fesses ? | OTB Team

  11. Bonjour,

    À tout hasard existerait-il un programme ou application qui permettrait à une communauté de cyclistes (pas trop de différence avec les coureurs) de s’inscrire à des sorties catégorisées par groupes de vitesse ou groupes d’âge à l’intérieur d’un calendrier par exemple et où les gens pourraient y voir les cyclistes ou coureurs inscrits question d’attiser l’intérêt entre ceux qui se connaissent?

    Merci

    Robert Harmegnies

    • Aucune idée. Strava (fait d’abord pour les cyclistes) a la notion d’équipe (analogue aux groupes Facebook) mais ça s’arrête là à ma connaissance.

  12. Bonjour, merci pour les articles, je viens de passer de Garmin à Suunto et votre site est très éclairant. Petite question, vous mentionnez que Strava tient compte du déplacement réel. Pour ma toute première sortie avec ma Suunto (une petite balade très tranquille de 44 minutes avec ma compagne très enceinte), Strava indique 4 minutes de temps de déplacement, soit une moyenne kenyane. Y a-t-il un moyen de résoudre ce bug ?
    Merci beaucoup par avance !

    • J’avoue ne rien comprendre aux algorithme de Strava depuis un certain temps. Mais je n’ai jamais eu autant de différence.
      Ma dernière sortie en rando-course, il m’enlève plus d’une heure (tout en me rajoutant pas loin de 2 km et 200 m de dénivelé). Je ne sais absolument pas à quoi c’est du et comment éviter cela. On dirait qu’il a un seuil calculé pour considérer qu’on est à l’arrêt. J’ai le même problème avec l’auto-stop de la suunto qui se déclenche en dessous de 4 km/h en mode course, assez fréquent quand je marche en montagne en trail.

  13. Pingback: [Test] TomTom Runner 2 CARDIO + MUSIC, un an après sa sortie | Endomorfun

  14. Pingback: Garmin Forerunner 225 Review - Garmin Forerunner 225 Heart Rate Monitor Review - Best Calculators & Watches

Répondre à Miles Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Strava de J.G.